Accueil > Actualités > Lycées : Carte des spécialités, la mise en œuvre du tri social

Actualités

Lycées : Carte des spécialités, la mise en œuvre du tri social

dimanche 10 mars 2019, par CGT Educ’Action 94

La mise en place de la réforme confirme les craintes de la CGT Educ’action :
- De nombreux enseignements seront moins proposés dans les lycées ruraux et périphériques (notamment les spécialités et options artistique et les langues anciennes et vivantes).
- Des classes et des groupes de spécialité surchargés.
- Une mise en œuvre de la réforme différente d’un établissement à l’autre : choix des spécialités laissés aux élèves, trinômes de spécialités imposés, seuils d’ouverture différents d’une académie à l’autre, voire inexistants.
- 8 heures de « marge » en 1ère pour financer l’AP, les dédoublements, les enseignements optionnels… Bref, le partage de la misère à la discrétion des établissements !

Improvisation sur les postes !
Les effectifs des groupes de spécialités ne pourront être fixés qu’à l’issue du deuxième trimestre… Et le maintien des spécialités non assuré. Les rectorats n’ont pas anticipé les conséquences :
- sur les moyens horaires (les effectifs des groupes influent sur le calcul de la dotation),
- sur les postes (les enseignant·es victimes d’une suppression de poste doivent, pour bénéficier d’une mesure de carte scolaire, participer au mouvement intra qui commence mi-mars),
- sur les agents des rectorats qui subiront les conséquences de l’improvisation de leur direction.

Face à une attaque d’une telle ampleur contre nos conditions de travail et l’égalité entre élèves, la CGT Educ’action appelle les personnels à se mobiliser pour obtenir le retrait de cette réforme !
Toutes et tous en grève le 19 mars