Accueil > Actualités > Soutien au mouvement des personnels et parents du Collège Albert Cron du (...)

Actualités

Soutien au mouvement des personnels et parents du Collège Albert Cron du Kremlin-Bicêtre

mercredi 26 septembre 2018, par CGT Educ’Action 94

Dernière minute : reçu.e.s à la Direction Académique lundi 1er octobre, personnels et parents ont obtenu la garantie qu’un.e prinicipal.e adjoint.e serait nommé.

Les collègues du collège Albert Cron ont arrêté le travail vendredi dernier et, avec le soutien et la participation des parents d’élèves, ont organisé un blocage administratif, des journées « classe morte » et une occupation des locaux. La CGT-Educ’Action leur apporte son soutien total.

En effet, nos collègues et les parents d’élèves entendent protester contre une situation insupportable liée à l’absence de personnels, pourtant essentiels au fonctionnement d’un établissement de plus de 400 élèves. Un principal adjoint avait été affecté l’an dernier, il ne l’est plus en cette rentrée alors même qu’un nombre important d’élèves résidant dans la commune voisine de Gentilly s’ajoute aux effectifs. Les élèves n’ont pas accès à une assistante sociale, et ce, depuis longtemps, alors que l’origine sociale de ces enfants du Kremlin-Bicêtre et de Gentilly l’exigerait. La psychologue scolaire chargée du suivi de l’établissement n’est pas remplacée, comme si l’orientation n’était pas une mission essentielle dans les quartiers populaires.

La réponse de vos services aux questions de la presse a de quoi surprendre. Selon la citation du Parisien, « Ces postes sont bien pourvus et à la disposition de l’établissement ». Le poste de principal adjoint a bien été mentionné au CTSD du 18 septembre… puis supprimé au lendemain du CTSD. Quel proviseur adjoint est donc « à la disposition de l’établissement » ? Quant aux postes d’assistante sociale et de PsyEN, auparavant partagés entre plusieurs établissements, leur dilution dans un « réseau », sans présence identifiée dans l’établissement, ne permet pas de répondre aux besoins des élèves.

Ajoutons que les quatre classes de sixièmes ont des effectifs très chargés, qui avoisinent les trente élèves venus du Kremlin-Bicêtre et de Gentilly, comme si cette situation était propice au passage de l’école élémentaire à la scolarité en collège. Une cinquième classe aurait permis des effectifs de 24 élèves.

Courrier à la Directrice Académique de l’Éducation Nationale du Val-de-Marne