Accueil > Actualités > Pour le retrait du projet de carte scolaire DASEN-Ministre !

Actualités

vendredi 9 février : appel intersyndical départemental 1er degré à la grève - Rassemblement devant l’Inspection Académique à 9h

Pour le retrait du projet de carte scolaire DASEN-Ministre !

jeudi 1er février 2018, par CGT Educ’Action 94

Dernières infos : AG intersyndicale avec la présence de parents d’élèves et de l’adjointe à l’enseignement Ivry mercredi 31 janvier à 17h15 à l’espace Robespierre.
Ag également à Champigny le 1er février au soir pour préparer la grève. Plusieurs écoles, à Vitry, le Kremlin-Bicêtre, Champigny ont annoncé leur fermeture le 9 février, jour du CTSD.
Des actions locales ont d’ores et déjà lieu, comme à l’école Jules Grévy d’Alfortville, où les parents organisent un blocage administratif (voir sur le site de 94Citoyens
Par ailleurs, les organisations CGT-Educ’Action, SNUDI-FO, SE-UNSA, SNUipp-FSU ainsi que les directrices et directeurs d’école de Maisons-Alfort et Vincennes ont écrit une lettre commune au préfet au sujet de la semaine des 4 jours dans ces deux villes (voir courrier en fin d’article).

250 collègues représentant leurs écoles à l’assemblée départementale intersyndicale unitaire du 24 janvier, avec le SNUDI-FO, le SNUipp-FSU, la CGT Educ’action et SUD Education, décident, à l’unanimité, d’appeler à la grève le 9 février avec manifestation au ministère et à l’IA.

Après avoir pris connaissance de l’ensemble des mesures d’une brutalité et d’une gravité sans précédent qui sont contenues dans le projet de carte scolaire DASEN-Ministre pour les écoles de notre département, les 250 participants ont approuvé la décision des organisation syndicales SNUDI-FO, SNUipp-FSU et CGT de refuser de participer au CTsD du 1er février. Ce refus de siéger est motivé par l’exigence du retrait du projet de carte scolaire DASEN-Ministre et de l’ensemble de ces aspects :
- 180 fermetures de classes, dont 102 en maternelle qui subit une saignée sans précédent, alors que la dotation du département est de 176 postes.
Suppression de la totalité des postes PDMQDC.
- Remise en cause du cadre départemental des décharges de direction pour tous les directeurs en zone banale (et la remise en cause de la comptabilisation des postes de regroupement d’adaptation dans le calcul de toutes les décharges REP REP+ et banale)
- Fusion des postes ZIL et BD et leur transformation en postes de remplaçants devant intervenir sur un large zone d’1/5e du département avec une gestion exclusivement par la DSDEN.
- Projet de suppression des groupes de travail de la phase d’ajustement du mouvement et de la possibilité pour les élus du personnel d’exercer un véritable contrôle.
Plusieurs collègues l’ont souligné : c’est l’ensemble des acquis obtenus depuis des décennies par la mobilisation des enseignants du département et leurs organisations syndicales qui sont aujourd’hui menacées. Ce sont toutes les garanties répondant aux réalités particulières de notre département urbain et populaire qui seraient liquidées.
Face à un tel projet de carte scolaire, un seul vote : « NON ».
La DASEN doit retirer son projet !

L’assemblée départementale avec les syndicats SNUDI-FO, SNUipp-FSU, CGT et SUD appellent toutes et tous à établir les revendications précises dans chaque école.
Elle appelle les collègues à informer les parents des conséquences concrètes pour leurs enfants de cette carte scolaire : "Aidez-nous à sauver l’école de vos enfants !"
Elle appelle à organiser la grève totale le 9 et à fermer les écoles
Une nouvelle assemblée départementale intersyndicale rassemblant les représentants de chaque école se tiendra le 9 février en fin d’après-midi, elle fera le point sur la situation et prendra les décisions en conséquence.

modèle de déclaration de grève pour la journée du 9 février


Voir aussi :

- fiche de suivi syndical de l’école