Accueil > Actualités > Les organisations syndicales refusent de siéger au CDEN

Actualités

CARTE SCOLAIRE

Les organisations syndicales refusent de siéger au CDEN

mercredi 8 mars 2017, par CGT Educ’Action 94

Après le vote CONTRE unanime lors du CTSD du 24 février, la DASEN a été contrainte de convoquer à nouveau un CTSD le 6 mars au matin. Aucune nouvelle mesure ou réponse à nos interrogations n’avait été adressée aux représentants du personnel.

Malgré les nombreuses délégations reçues en audience, les dizaines de dossiers défendus par les délégués du personnel, seules 6 mesures positives ont été accordées.

Alors que 160 postes ont été attribués au Val-de-Marne suite à la mobilisation de l’année dernière. Rappelons que l’augmentation démographique dans le département avait été largement sous-évaluée.

Après 2 CTSD, le projet ne prévoit que 14 postes pour des classes supplémentaires pour 1674 élèves en plus !

A la demande des représentants du personnel, détail des mesures :

  • 93 ouvertures fermes
  • 40 fermetures fermes
  • 23 ouvertures conditionnelles
  • 38 fermetures conditionnelles
  • 3 ULIS
  • 25 remplaçants BD (remplacements longs)
  • 19 PDMQC
  • 6 pôles TPS
  • 3 psychologues
  • 3 postes RASED
  • 3 coordonnateurs REP
  • 8 postes pour les décharges des maitres-formateurs
  • 1,5 ERSEH

Non seulement de nombreuses situations d’écoles n’ont pas été entendues mais près de la moitié des postes sur les 160 n’est pas attribuée !

Les 23 ouvertures conditionnelles auraient donc pu devenir des ouvertures fermes, les 38 fermetures conditionnelles auraient pu être annulées, permettant ainsi de préparer une rentrée de façon plus sereine. La CGT est intervenue à ce sujet mais la DASEN n’a rien voulu entendre. Il resterait encore des postes pour donner satisfaction immédiatement à la plupart des écoles dont les situations ont été défendues par les représentants des personnels.

Le mouvement départemental commence le 20 mars et 74,5 postes sur les 160 ne seront pas attribués ! Par ailleurs, la DASEN a annoncé la prochaine phase d’ajustement en septembre. Les mesures conditionnelles seraient donc examinées après la rentrée. Qui occupera ces postes ? Des contractuels recrutés en urgence après la rentrée ou ces postes seront-ils perdus ?

Les ouvertures et annulations de fermeture de classes doivent être prononcées maintenant pas en septembre ! Les enseignants doivent pouvoir préparer la rentrée de façon sereine.

Dans ces conditions, la CGT Educ’action94 ainsi que le SNUDI-FO et le SNUipp ont voté contre ce projet. Le SE-Unsa s’est abstenu.

La CGT Educ’action avait appelé les collègues des écoles qui n’avaient pas obtenu satisfaction à se rassembler le lendemain, mardi 7 mars à 14h30 devant la préfecture de Créteil, pendant le CDEN qui devait se prononcer sur la carte scolaire, pour exiger l’ouverture immédiate et l’annulation des fermetures.

La CGT et FO avaient adressé un courrier au préfet demandant à ce que les délégations de toutes les écoles présentes soient reçues et que les postes soient attribués sans attendre pour satisfaire les revendications légitimes.

Seule une délégation de 20 personnes pouvait être reçue. NON ! ont répondu les 250 personnes présentes (23 écoles).

Vœu commun sur la carte scolaire du 1er degré Val-de-Marne
Adopté à l’unanimité par les 250 parents et élus des 23 écoles rassemblées devant la préfecture de Créteil au moment où était convoqué le CDEN.

Mesures de carte scolaire :

Prévision berceaux stagiaire :