Accueil > Actualités > STOP A LA MALTRAITANCE DES AESH !

Actualités

PRESSIONS ET CHANTAGE A L’EMPLOI DE LA DSDEN 94 !

STOP A LA MALTRAITANCE DES AESH !

mercredi 27 novembre 2019, par CGT Educ’Action 94

C’est sous le prétexte fallacieux de signer l’avenant tant attendu de leur CDD de 3 ans, que les services de la DSDEN ont contraint une centaine d’AESH à passer du cadre de gestion de l’IA à celui du lycée mutualisateur de Gagny !
Unilatéralement et abusivement, la DSDEN a décidé de transformer 200 AESH-i et -co en AESH-mutualisés afin d’accroître la mutualisation de l’accompagnement des élèves en situation de handicap !
Une première charrette de 100 collègues s’est ainsi vue obligée par la DESCOM 3, et de manière « urgente », de s’inscrire sur le site SIATEN !
Puis, le 18 octobre, veille de vacances scolaires, ces 100 collègues ont été réunis au
Lycée Delcaroix afin, pensaient-ils, de signer simplement l’avenant.
Pensaient-ils... car, sans prévenir, les responsables de la DESCOM ont expliqué qu’ils
étaient réunis pour signer un nouveau contrat géré par le lycée mutualisateur de Gagny et que « tout ceci ne changerait rien pour eux ».
MENSONGES DE LA DSDEN !
Les collègues ont été mis devant le fait accompli et se sont alors vus imposés de signer des documents entachés d’erreur et d’illégalité :
- des avenants à leur contrat initial réduisant leur période d’emploi d’1 an à 2 mois,
revenant à des démissions déguisées à l’initiative de l’employeur,
- des avenants signés le jour-même : non respect du délai de prévenance d’un mois,
- des nouveaux contrats de 3 ans avec un nouvel employeur et une période d’essai de 3 mois renouvelable pour des collègues qui l’avaient déjà effectuée, donc sans
reprise de l’ancienneté,
- une nouvelle quotité horaire : absence de prise en compte des heures connexes,
- des affectations erronées,
- des PV d’installation anti-datés au 1er novembre et erronés affectant les AESH au
lycée de Gagny
A la fin de la réunion, convoqués un a un, debout, les AESH ont ainsi signé tous ces
documents présentés par les services de la DESCOM, qui prenaient grand soin de
masquer la première page des contrats.
Enfin, même pendant leurs congés de Toussaint, les 100 prochains collègues ont été
contactés pour participer à la prochaine charrette indécente !
Est-ce cela l’école de la « confiance » ?!
Est-ce cela le respect que des personnels déjà précaires peuvent attendre de leur hiérarchie ?!
NOUS RECLAMONS L’ARRET IMMEDIAT DE CETTE PROCEDURE ODIEUSE ET SON ANNULATION POUR LES 100 PREMIERS AESH !

Lire aussi le communiqué intersyndical