Accueil > Actualités > TOUS EN GREVE LE 24 JANVIER !

Actualités

COMMUNIQUE INTERSYNDICAL CGT FO SNUEP SNEP SUD SNETAP

TOUS EN GREVE LE 24 JANVIER !

mardi 15 janvier 2008, par CGT Educ’Action 94

Les informations qui nous parviennent au niveau national sont concordantes, le protocole de discussion n’a rien suspendu, la généralisation des Bac Pro 3 ans se met en place. Dans certains cas les objectifs fixés par le ministre Xavier Darcos ont même été largement dépassés par les recteurs les plus en pointe : c’est ce qui ressort des documents des Comités Techniques Paritaires Académiques (CTPA) préparatoires à la rentrée 2008.

Pour nos organisations syndicales il n’est pas question de laisser cette politique se mettre en place alors que depuis 2 mois et demi nous n’avons cessé, avec les personnels, d’en dénoncer tous les dangers.
La suppression de la formation aux BEP pour 2009 comme la généralisation des Bac Pro 3 ans sont inscrits dans la logique globale des suppressions massives d’emploi dans toute la Fonction Publique et notamment dans le service public d’éducation.

80 000 emplois en moins d’ici 2012 pour l’Education c’est considérable. Les conditions d’étude pour les élèves vont se détériorer l’offre du service public pour leur permettre de réussir une formation professionnelle diplômante et qualifiante se réduire. Comme souvent ce sont ceux qui ont le plus besoin de l’Ecole qui vont en être écartés les premiers.
Pour les enseignants, augmentation des effectifs par classe, gestion de situations très hétérogènes avec des élèves encore plus en difficulté, mise en place de certification niveau V, vraisemblablement par CCF, sont autant d’éléments qui ne feront qu’aggraver sérieusement des conditions de travail déjà très difficiles.

Notre lutte pour la défense de l’enseignement professionnel public s’inscrit pleinement dans celle des fonctionnaires pour l’emploi public et les salaires. C’est pourquoi nous appelons les personnels à participer massivement à la grève unitaire du jeudi 24 janvier.

Lors de sa campagne le Président de la République avait proposé le troc des emplois publics contre des salaires supérieurs pour les fonctionnaires restants. Aujourd’hui cette démagogie n’a plus cours mais le cynisme demeure. On supprime bien effectivement les milliers d’emplois, mais le gouvernement refuse tout rattrapage de notre perte de pouvoir d’achat, il refuse une augmentation de nos salaires malgré l’inflation. Il faudrait accepter de travailler plus, dans des conditions plus difficiles, pour finalement gagner moins !

Le 24 janvier nous serons donc dans les manifestations, à l’appel de nos organisations, pour exiger le maintien de notre pouvoir d’achat par la revalorisation du point d’indice, le maintien de nos missions de service public d’Education qui passe par le refus des suppressions d’emplois, le refus de la généralisation des Bac Pro 3 ans et la suppression des BEP.

Montreuil, le 15 janvier 2008