Accueil > Actualités > TOUS EN GREVE LE 20 NOVEMBRE

Actualités

Cmmuniqué de la CGT Educ’Action

TOUS EN GREVE LE 20 NOVEMBRE

samedi 10 novembre 2007, par CGT Educ’Action 94

Depuis l’accession à la présidence de la République de Nicolas Sarkozy, celui-ci occupe l’espace médiatique pour justifier les nombreuses attaques portées contre les droits sociaux de tous les salariés.

Le budget est utilisé pour piloter des orientations rétrogrades alors que les ménages les plus aisés se voient offrir une fiscalité sur mesure qui amputera les politiques publiques de 15 milliards d’euros.

Le champ des exonérations fiscales est sans cesse accru pour les entreprises, vidant d’autant les caisses de la sécurité sociale.
Cela fait reculer l’égalité territoriale, renforce les inégalités sociales et pénalise les plus fragiles.
Cela remet en cause des droits fondamentaux : droit à l’éducation, droit, à la santé droit à la retraite, droit à la protection sociale.
Mais cela ne contribue ni à la relance économique, ni à la création d’emplois, ni à l’augmentation du pouvoir d’achat et surtout pas à l’amélioration des conditions de vie des salariés et des retraités.

Au nom du libéralisme, le service public d’Education, est présenté comme un coût, niant un investissement qu’il représente pour l’avenir des jeunes et du pays.

Dans le secteur de l’Education, le projet de budget prévoit la suppression de 11 200 postes, qui s’ajoutent à la liquidation de près de 100 000 emplois d’encadrement scolaire en 5 ans.
Le Président de la République exhorte les enseignants à travailler plus et refuse l’ouverture des négociations salariales dans la Fonction Publique, alors même que les pertes cumulées en pouvoir d’achat atteignent près de 6 % en 5 ans. Il fait miroiter une revalorisation de leur métier coincée dans un carcan budgétaire sans cesse revu à la baisse.
Cette revalorisation est d’ailleurs conçue hors du cadre du statut général de la Fonction Publique, dans le but d’introduire des contrats de droit privé, d’accentuer encore la précarité.
Il veut enterrer le collège unique, supprimer le principe de la carte scolaire et, balayant ainsi les idéaux de mixité sociale et de réussite pour tous, prend le risque d’accroître les phénomènes de ghettoïsation

Tous les projets de réformes sont décidés à la hâte au mépris de toute concertation.

Nous avons d’autres ambitions, l’école de la réussite pour tous, que nous revendiquons nécessite au contraire des moyens supplémentaires. Pour renforcer l’efficacité du service public il faut davantage d’emplois statutaires, des personnels aux qualifications reconnues et donc mieux rémunérés. Cela nécessite une carrière garantie et améliorée et une retraite digne pour tous.

Pour gagner l’engagement le plus large possible des personnels dans la grève, La CGT- Educ’ action appelle ses syndicats et ses syndiqués à amplifier dans les écoles, collèges et lycées la campagne d’information et de débat nécessaire pour assurer le succès du mardi 20 novembre2007.

Montreuil, le 26 octobre 2007