Accueil > Actualités > des logements, des papiers, un emploi, une école, des droits pour tous  (...)

Actualités

soutien aux expulsés du squat de Cachan

des logements, des papiers, un emploi, une école, des droits pour tous !

tract de l’UD-CGT 94

samedi 23 septembre 2006, par CGT Educ’Action 94

Dans le monde, la moitié de la population vit avec moins de 2 euros par jour.
Chaque instant des milliers d’enfants meurent de faim.
Le chômage, la précarité, le dénuement frappent des millions d’hommes et de femmes qui, dans cette situation extrême, recherchent dans les pays d’Europe, en France, à vivre dignement et dans la sécurité.
Ce sont les effets de la mondialisation, des politiques de libéralisation et de déréglementation qui mettent en concurrence les peuples et les travailleurs.
C’est parce que les « 1000 de Cachan » sont confrontés à cette situation, que la CGT est à leurs côtés et qu’elle est solidaire des hommes, des femmes et des enfants, actuellement installés dans le gymnase.

Pour la CGT il est urgent de trouver une solution humaine et digne !
Le ministre de l’Intérieur persiste et signe dans son attitude inhumaine et indigne, en faisant arrêter un travailleur sans papiers qui allait chercher son enfant à l’école.
Des femmes ont été blessées lors d’une altercation avec la police qui a fait usage de flash-ball !
Il est insupportable que ces hommes et ces femmes, chassés de leur pays par la misère soient ici les victimes d’une exploitation patronale. Ce sont les employeurs qui profitent de leur statut précaire !

Des solutions transitoires existent !
Elles permettraient à ces familles de vivre dignement et de continuer à travailler. Elles permettraient à leurs enfants d’aller à l’école et de poursuivre normalement leur scolarité. C’était le cas de la proposition faite par le Maire de Limeil-Brévannes.

Le gouvernement prend de lourdes responsabilités !
En rejetant cette proposition par la force, le gouvernement relayé par le Préfet du Val de Marne, prend une grave responsabilité en prolongeant la souffrance des occupants du gymnase dont de nombreux enfants. Cela conduit inévitablement vers des tensions de plus en plus grandes dont les conséquences sont imprévisibles.

L’union départementale CGT réaffirme son soutien et sa solidarité aux familles de Cachan !
Elle exige du Préfet et du gouvernement qu’ils proposent, sans délai, une solution transitoire de relogement acceptable par les familles.
Elle exige que les centaines de logements vacants -dont une majorité dépend d’institutions publiques- soient mis à la disposition non seulement des familles de Cachan, mais de toutes les familles et les jeunes mal logés du département, à des loyers compatibles avec leurs ressources.

Elle exige que le patronat d’Ile de France assume collectivement ses responsabilités en tant qu’employeur de ces travailleurs immigrés.

Aucune solution pérenne ne sera trouvée au chômage, à la précarité, au manque de logements sociaux, dans l’exclusion d’hommes et de femmes, sous prétexte qu’ils sont immigrés ou sans papiers.

La CGT estime qu’il est urgent de retisser des liens de solidarité entre tous ceux et toutes celles que les politiques actuelles cherchent à opposer ou que leurs conséquences divisent ou excluent.
C’est pourquoi la CGT condamne toutes les discriminations et fait de l’exigence de droits nouveaux pour les salariés, une priorité d’action.
C’est aussi pour cela que la CGT revendique l’égalité effective des droits pour toutes et tous et rejette le principe instaurant des droits différents selon l’origine ethnique, sociale, et revendique la régularisation de tous les sans papiers.

Elle rejette aussi toute logique de quotas d’immigration et milite pour le plein emploi solidaire partout dans le monde. Cela implique de nouvelles solidarités et coopérations internationales.
Parce que, tout comme l’emploi, le logement est un droit fondamental, la CGT agit et lutte contre toutes les ségrégations ethniques et sociales et pour plus d’égalité. Il est urgent de promouvoir une production de logements publics sociaux suffisante et bien répartie sur le territoire.

La situation faite aux familles de Cachan, les milliers de demandeurs de logements en attente dans notre département, les drames des incendies de logements insalubres, les milliers de travailleurs pauvres parce que précaires qui n’accèdent pas au logement, tout cela milite pour une autre politique du logement permettant de trouver des solutions concrètes et immédiates afin de répondre aux besoins impérieux de la population.
La CGT est favorable à l’application de la loi de réquisition des logements vacants et exige l’élaboration d’un plan d’urgence et la mise en place d’un service public du logement.Pour mes revendications, pour mes droits, avec la Cgt gagner c’est possible