Accueil > Actualités > Le Petit cahier n°58 octobre 2019 + encart inclusion

Actualités

Le Petit cahier n°58 octobre 2019 + encart inclusion

mardi 5 novembre 2019, par CGT Educ’Action 94

Se rebeller et relever la tête

Rien n’a changé dans ce ministère et rien n’est différent. L’emprise politique et idéologique du ministre semble totale. Tous les leviers permettant cette mainmise sont activés, gérés, maitrisés par le ministre et son cabinet. Il y a bien une volonté de maitriser l’appareil pour maitriser le système et les personnels. C’est un bel exemple de centralisme autoritaire permettant de faire fonctionner un appareil à marche forcée, sans réelle prise en considération de l’humain, des réels objectifs de formation et d’émancipation de nos élèves ou du bien-être au travail des personnels. D’ailleurs, que dire de l’absence pendant plus de trois mois d’un·e directeur·trice des ressources humaines… C’est malheureusement symptomatique.
Et en même temps, dire que rien n’a changé est faux. On avance toujours un peu plus dans la pression ou dans la restriction de nos droits individuels. La loi dite « Pour une École de la confiance » ou celle de la réforme de la Fonction publique restreignent très largement nos droits à travailler librement, à muter ou à s’exprimer.
Le suicide de notre collègue Christine Renon a suscité une prise de conscience. Travailler dans l’Éducation nationale est aujourd’hui extrêmement difficile et peut se révéler très douloureux pour les collègues. Comme si on nous privait d’oxygène ou de force. Comme si le sentiment d’aliénation était plus fort que celui d’exercer son métier sereinement. On perd nos repères. On perd le sens de notre métier. On perd le lien humain qui doit être le substrat de notre engagement. Comme si on se rendait compte d’un seul coup que former des élèves était secondaire dans cette maison de fous.
Le pouvoir politique ne vise qu’à une chose aujourd’hui : exploser le cadre de l’École et de la Fonction publique pour offrir le tout au monde marchand. Il faut déréguler le système scolaire, les métiers et les statuts, démanteler un système de retraites basé sur la solidarité… Nous, la CGT Éduc’action, les personnels et les usager·ères, nous ne devons plus baisser la tête et accepter l’inacceptable. Ce n’est pas ça la modernité.
Plus que jamais, ensemble relevons la tête, tendons le poing et mobilisons-nous partout en France pour affronter le gouvernement et exiger un autre monde.
Jérôme SINOT