Accueil > Actualités > Jeunes sans papiers - menacés, arrêtés, expulsés...

Actualités

Jeunes sans papiers - menacés, arrêtés, expulsés...

Rassemblement Mercredi 1er février à 14 h devant la Préfecture de Créteil

mardi 31 janvier 2006, par CGT Educ’Action 94

Partout en France des enfants, des ados, des jeunes majeurs vivent
dans la menace constante d’être arrêtés parce que eux, ou leur famille,
sont « sans-papiers ». Rien ne les distingue de nos copains, de nos
enfants, de nos élèves. Ils parlent la même langue, font les mêmes
études, écoutent les mêmes musiques, rient aux mêmes blagues... mais
ils n’ont pas ce petit bout de carton qu’on appelle « titre de séjour »
et qui leur permettrait de vivre la même vie, ici !
Ils ont des raisons différentes d’être venus en France, mais ils ont en commun de n’avoir pas eu
le choix. Ils ont des passés différents, mais ils ont en commun d’avoir aujourd’hui leur vie en
France, d’y avoir leur famille, leurs amis, leurs études et de vouloir y construire leur futur.

Mais, parce qu’aujourd’hui des politiciens jouent sur le sécuritaire et sur les peurs des gens en
leur désignant des boucs émissaires, parce qu’ils durcissent de plus en plus les lois qui régissent
le droit à vivre ici, parce qu’ils multiplient les contrôles au faciès et les rafles, ces jeunes vivent
au quotidien dans la peur d’être interpellés, arrêtés, menottes aux poignets, placés en centre de
rétention... expulsés vers un pays qu’ils ont quitté ou fui, où ils n’ont souvent plus aucune attache.

On peut arrêter ça !

Face à l’administration, face à la justice, face à ces machines à broyer des vies, nous ne sommes
pas totalement impuissants... à condition d’être nombreux !
On ne compte plus les fois, dans le Val de Marne ou
ailleurs, où la solidarité et la mobilisation des élèves et
des adultes ont permis à un(e) jeune de sortir de centre
de rétention, d’obtenir un titre de séjour, de pouvoir
rester ici. Lettres de soutien, accompagnement dans
les démarches, pétitions, délégations et manifestations
dans les préfectures... En étant nombreux, on peut créer
un rapport de force et obtenir des préfets qu’ils
régularisent ces jeunes sans papiers !

Élèves, parents, enseignants, citoyens... parce que, pour
nous, les valeurs de solidarité et de liberté ont un sens,
parce que nous luttons pour les droits de l’homme, parce
que nous ne pouvons pas accepter qu’on détruise la vie
de ces jeunes...

Nous vous appelons à nous rejoindre :
Mercredi 1er février à 14 h
devant la Préfecture du Val de Marne à Créteil
avenue du Général de Gaulle, métro Créteil Préfecture