Accueil > Actualités > Un plus pour le déploiement de la CGT et l’action revendicative

Actualités

ELECTIONS PROFESSIONNELLES ENSEIGNANTES

Un plus pour le déploiement de la CGT et l’action revendicative

Communiqué de l’Union Nationale CGT-Educ’Action

lundi 12 décembre 2005, par CGT Educ’Action 94

Les élections professionnelles enseignantes ont été marquées par un nouveau recul
de la participation, qui s’établit à 61,34 %, soit - 3,56 % par rapport à 2002.

Dans le premier degré, avec 60,80 %, la participation baisse de 6,34 % et se situe
désormais en dessous de celle du second degré : 61,94 % (- 2,97 %).

Si ce constat s’inscrit dans une tendance continue à l’érosion depuis plusieurs élections,
nul doute que le climat social, une campagne médiatique visant à dénoncer l’inefficacité
du syndicalisme et son soi-disant décalage avec les préoccupations des salariés, ainsi
qu’une organisation du scrutin menée sans grande conviction par l’administration, ont
contribué à amplifier ce phénomène.

Sur les résultats

En dépit d’un phénomène d’éparpillement des voix dû à la présence d’un nombre très important de listes (70 listes pour 8 commissions nationales : de 6 à 12 selon les
corps), les résultats témoignent d’une grande stabilité et ne modifient qu’à la marge les scores de chaque fédération, à l’exception du SGEN-CFDT qui recule de 2,07 % pour
s’établir à 9,30 %

Globalement la FSU, avec un score (46,60 %) en augmentation de 1,17 % [SNES : 51,8 % (+ 0,6 %) ; SNUIPP : 45,5 % (+ 1,10 %) ; SNEP : 81,50 % (2,30 %)....],
récupère une partie de la baisse qu’elle avait connue lors des élections 2002.

Le SE-UNSA, avec 14,55 %, enregistre une progression de 0,16 % (+ 0,30 % dans le
premier degré et + 0,60 % dans le second), stabilisant ainsi des résultats en constante
diminution depuis sa création.

SUD Education se situe à 5,44 %, soit une augmentation de 0,67 %.

FO subit de nouveau un tassement de 0,08 % et obtient 6,97 %.

En ce qui concerne l’enseignement professionnel, le SNETAA, avec 31,73 %, continue
de reculer (- 1,46 %). En l’espace de trois scrutins, il a perdu 11 % de ses voix qui,
pour l’essentiel, se sont reportées sur le SNUEP, créé en 2001 par la FSU et qui atteint
11,34 % (+ 2,72 %).

Pour les maîtres d’internat et les surveillants d’externat, malgré un nombre d’inscrits
divisé par quatre du fait de la mise en extinction du corps, la CGT réalise 8,30 %
(+ 0,3 %).

Ainsi, en gagnant globalement 1 700 voix, la CGT représente aujourd’hui
3,88% (+ 0,42 %) de l’ensemble des personnels. Elle progresse de 0,48 %
dans le premier degré (2,02 %), de 0,26 % dans le second degré pour
atteindre 5,33 %.

Chez les PLP, elle se situe à 23,22 % (+ 0,08 %) où elle est toujours la 2e organisation.

Les résultats académiques, malgré la perte de deux sièges de PLP (Nice et Reims), un de CPE (Nancy), permettent de gagner plusieurs sièges :
6 chez les PLP (Clermont, Bordeaux, Nancy, Rennes, Paris, Versailles), 1 chez les CPE à Rennes,
1 pour la CAPD du premier degré dans les Alpes-Maritimes.

Les résultats ont été rendus possibles par l’engagement des militants et
syndiqués de la CGT.
La direction de l’UNSEN leur adresse ses remerciements ainsi qu’à toutes
celles et tous ceux qui ont voté pour ses listes.

Tous corps confondus, les 18 500 voix recueillies par la CGT constituent un appui pour son action au service des revendications des personnels.