Accueil > Actualités > Villepin-Sarkozy - Arsenic et Vieilles Dentelles

Actualités

communiqué de l’Union Nationale CGT-Educ’Action

Villepin-Sarkozy - Arsenic et Vieilles Dentelles

Education : à défaut d’idées neuves, opérations recyclage !

vendredi 2 décembre 2005, par CGT Educ’Action 94

Les annonces de Monsieur de Villepin, lors de sa conférence de presse ce matin, confirment que le gouvernement n’a pas pris la mesure de l’urgence sociale à laquelle le pays doit répondre. Bien au contraire, sa déclaration relève d’un affichage médiatique.

Au-delà des formules à l’emporte-pièce des uns et des autres - compétition électorale oblige -, une ligne politique s’affirme chaque jour davantage. C’est toujours moins pour le service public d’éducation.

Quand le ministre de l’Intérieur, se proclamant ministre de l’Education, appelle « au dépôt de bilan de ZEP », le Premier Ministre plaide pour une restructuration drastique de celles-ci.

En y regardant de plus près, les propositions de l’un comme de l’autre se rejoignent. Dans de nombreux établissements, les moyens pédagogiques déjà insuffisants seront encore diminués suite au redéploiement des moyens.
Quel mépris pour le travail entrepris par les communautés éducatives de ces zones d’éducation prioritaire.

Le Premier Ministre peine à préciser son projet sur l’apprentissage. En réalité on a du mal à comprendre ce qui différencie les dispositions de « l’apprentissage junior » avec le dispositif « préapprentissage » qui existe déjà au travers des CIPA (classe d’insertion par l’Apprentissage) ou des CPA (Classe de Pré-apprentissage). Sur cette question comme sur tant d’autres, nous sommes dans le recyclage de « vieilles idées » qui ont fait la démonstration de leur inefficacité.

Bourse au mérite : la CGT condamne le principe et le caractère restrictif de la mesure. L’annonce de l’augmentation importante de boursiers constitue un tour de passe-passe car la mesure était déjà annoncée au budget 2006.

Contractualisation parentale : culpabilisation des familles, des enfants, des personnels de l’Education nationale face au traitement de la difficulté scolaire. Le gouvernement glorifie la responsabilité individuelle pour mieux occulter l’échec de sa politique sociale.

Montreuil, le 1er décembre2005