Accueil > Actualités > La lettre 340 de l’Ugict Cgt du 21 février 2011

Actualités

La lettre 340 de l’Ugict Cgt du 21 février 2011

mardi 22 février 2011, par CGT Educ’Action 94

ÉDITO : EMPLOI DES CADRES : UNE ANNÉE EN ROSE ?

Tandis que la ministre de l’Économie, Christine Lagarde
a confirmé mardi une prévision de croissance à 2%
pour 2011 en France, après un chiffre de 1,5 % en
2010, le président de l’APEC affichait jeudi un optimisme
étonnant en matière de recrutements des
cadres. L’étude de l’Association pour l’emploi des
cadres sur les intentions d’embauche prévoit en
effet le recrutement de 169 000 à 181 000 cadres
cette année, soit une hausse de 3 % à 10 % par
rapport à 2010. « Un cercle vertueux est à l’oeuvre
sur le marché de l’emploi des cadres en 2011,
entretenu notamment par les investissements des
entreprises », estime l’APEC dans un communiqué.
Elle estime « plus probable » la fourchette haute de
son estimation (+ 10 %). Pour 2011, « dans un
contexte économique moins tendu, les entreprises
reprennent confiance » et la prudence affichée
l’an dernier est « moins de mise », malgré « des
aléas », estime l’étude. Mais le marché sera nettement
plus favorable aux « cadres expérimentés »
(84 000 à 92 000 embauches prévues), les débutants
restant une nouvelle fois à la traîne (33 000 à
36 000 embauches). Hélas, il y a loin de la coupe
aux lèvres et l’optimisme de l’APEC mériterait d’être
largement tempéré, car notre économie continue à
détruire trop d’emplois et surtout à ne pas en créer
suffisamment pour absorber chaque année l’entrée
dans la vie active de 800 000 jeunes. Et de quel
emploi parle-t-on ? Des stages hors cursus pour les
jeunes diplômés. Des CDD à rallonge en guise de
période d’essai ? Des emplois aidés ? Les embauches
sont une chose, le solde d’emplois en est une
autre. Si les embauches ne parviennent pas à compenser
le départ en retraite des cohortes de seniors
du baby-boom et les effets de la désindustrialisation,
notre économie sera toujours dans le rouge. Notre
pays a besoin d’une autre politique industrielle, seul
socle solide pour notre économie, comme le soulignait
Jean-Louis Levet, directeur général de l’Institut
de recherches économiques et sociales dans le
mensuel de la CGT « Ensemble ! » : « C’est bien l’industrie
qui est au coeur de la création de production
des richesses. Quand les usines ferment, l’économie
s’arrête. Il y a beau y avoir des services financiers,
des services de proximité, cela ne suffit pas ».
Alors à quoi peuvent bien servir ces prévisions d’embauches
claironnées sur un air de victoire ? A expliquer
aux cadres qu’ils sont toujours les enfants
gâtés ? A leur faire oublier combien la crise et ses
effets sociaux dévastateurs, tout comme les réformes
menées par le gouvernement sous l’impulsion
du patronat les ont considérablement fragilisés ?

SOMMAIRE :

- Prud’hommes : manifestations contre les délais excessifs
- Retraites complémentaires : le Medef ne veut rien lâcher
- Alstom Power : menaces de délocalisation en Suisse et au Mexique
- Préretraite des diplomates : faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais
- Éducation nationale : les « Palmés » font de la résistance
- Madison (Wisconsin, États-Unis) : 20 000 manifestants pour les droits syndicaux
- Congrès de l’UGICT-CGT : un site dédié avec des documents accessibles à tous

Téléchargez la lettre pour la lire, l’afficher en salle des profs !