Accueil > Actualités > La lettre 329 de l’Ugict Cgt du 06 décembre 2010

Actualités

La lettre 329 de l’Ugict Cgt du 06 décembre 2010

mercredi 1er décembre 2010, par CGT Educ’Action 94

ÉDITO
RETRAITES : LES FRANÇAIS TOUJOURS EN COLÈRE, MAIS PLUS CONFIANTS DANS LES SYNDICATS

La semaine passée, deux sondages sont venus
apporter de l’eau au moulin des organisations
syndicales et plus particulièrement de la CGT. Le
premier porte sur l’état d’esprit des Français qui
sont à 53 % « en colère » contre la réforme reculant
l’âge de la retraite à 62 ans. Ils sont aussi
54 % à se dire « inquiets » quant aux perspectives
de leur niveau de vie au moment de la retraite,
65 % au sujet du « montant de leur retraite ».
Inquiets, mécontents, mais réalistes, les Français
estiment cependant à 52 % qu’elle était inévitable.
Ce n’est donc pas cette réforme là qu’ils attendent.
De ce point de vue, on peut dire que ce sondage
effectué mi-novembre montre une fois de
plus que le chef de l’État et son gouvernement ont
perdu la bataille des idées. Par leur cynisme et leur
brutalité, ils ont imposé un vote et une promulgation
en urgence avec comme seuls objectifs de
donner satisfaction aux exigences du Medef et de
répondre aux injonctions des agences de notation,
mais aussi de s’exonérer au plus tôt de la
contestation sociale. Il reste que les Français sont
41 % à estimer que cette réforme ne résout rien,
mais ils sont aussi 83 % à penser que la question
des retraites sera par ailleurs un des enjeux principaux
de l’élection présidentielle de 2012. C’est
dire que rien n’oblige les syndicats à passer à
autre chose, à accepter comme le voudraient le
patronat et le gouvernement que l’on referme la
parenthèse des retraites. Au contraire, ce sondage
indique qu’ils sortent gagnants de la confrontation
des idées. Et d’ailleurs, deux autres sondages
(TNS-Sofres) réalisés en septembre (mais publié le
30 novembre) et fin novembre indiquent que 54%
des Français font confiance aux syndicats pour
défendre leurs intérêts, une proportion en nette
hausse depuis le mouvement social sur les retraites.
La hausse de la cote de confiance des syndicats
concerne toutes les classes d’âge, mais surtout
les 24-34 ans (plus 12 points). Elle est aussi
plus forte chez les travailleurs du secteur privé
(plus onze) que chez ceux du public (plus huit).
On peut penser que la démarche unitaire portée
par la CGT a non seulement joué un grand rôle
dans l’élargissement du mouvement, mais qu’il
est aussi pour beaucoup dans cette confiance
renforcée.
Ce paysage est aussi celui dans lequel l’UGICTCGT
va engager les débats de son prochain
congrès (du 29 mars au 1er avril 2011 à Vichy). Un
de ses enjeux sera de capitaliser cette confiance
accrue dans les syndicats et gagner en syndicalisation
parmi les ingénieurs, cadres, techniciens,
agents de maîtrise et professions intermédiaires,
parmi les jeunes diplômés notamment.

SOMMAIRE :
- Emploi : le taux de chômage reste stable au troisième trimestre
- Rencontre CGT-Medef : communiqué de la délégation CGT
- Spectacle vivant : appel à une journée d’action le 13 décembre
- Sanmina (ex-Alcatel) : condamnation pour licenciement abusif
- Lu sur le site de l’Observatoire des Inégalités : hommes et femmes à égalité
face au chômage
- Risques psychosociaux au travail : l’exposition varie selon le secteur,
les qualifications et le sexe
- Inégalités : les femmes occupent des emplois moins épanouissants
- Formation syndicale : l’UGICT organise un stage sur les retraites
- Soirée-débat de l’UGICT-CGT : « POLITIQUES DE L’INTIME. Des utopies sociales
d’hier aux mondes du travail d’aujourd’hui »

Téléchargez la lettre pour la lire, l’afficher en salle des profs !