Accueil > Vos droits > Réforme du lycée (+ décret EPLE) : pétition intersyndicale

Vos droits

Réforme du lycée (+ décret EPLE) : pétition intersyndicale

jeudi 10 décembre 2009

jeudi 10 décembre 2009, par CGT Educ’Action 94

Pétition intersyndicale (avec le soutien d’associations de spécialistes), concernant les lycées mais aussi les collèges et LP (cf décret EPLE et autonomie des établissements).

A signer en ligne et à diffuser largement : http://www.pascettereformedeslycees.org

SNES-FSU, SNEP-FSU, SNETAP-FSU, CGT Educ’action, SUD Education, SNALC-CSEN, SNFOLC, SNCL-FAEN

Les associations suivantes appellent aussi à signer cette lettre :
AEAT (Association des enseignants d’activités technologiques),
APBG (Association des professeurs de biologie géologie),
APLV (Association des professeurs de langues vivantes),
SLNL (Société des langues néo-latines),
APSES (Association des professeurs de sciences Économiques et sociales)

Monsieur le Ministre,

Votre projet de réforme est inacceptable.
Il constitue une réforme globale du second degré à travers les modifications du décret EPLE qui concerne également le collège.

Il se traduit par :
- un accroissement dangereux de l’autonomie des établissements et des prérogatives des chefs d’établissements. Ainsi serait confié à la gestion locale près d’un tiers de l’horaire professeur au risque de conduire au développement des inégalités et à la concurrence entre les disciplines, voire entre les établissements ;
- un « accompagnement personnalisé » des lycéens installé au détriment des horaires disciplinaires dispensés aux élèves et qui ne répond pas à leur demande légitime ;
- une dénaturation de l’enseignement disciplinaire, en particulier pour les disciplines qui sont cantonnées en seconde dans les enseignements d’exploration réduits à 1h30 ;
- la mise en place d’un tronc commun en classe de première qui ne répond en rien à de réelles possibilités de changement de parcours pour les élèves, mais qui permettrait l’augmentation des effectifs dans les classes et la poursuite des suppressions de postes ;
- une extension des missions des enseignants bien au-delà de leurs responsabilités, en premier lieu sur l’orientation et une remise en cause des missions des conseillers d’orientation psychologues.

Il n’apporte aucune réponse à la demande unanime d’amélioration des conditions de travail des personnels et des conditions d’étude des élèves.
Pourtant, le lycée doit être amélioré et personne ne peut se résoudre à la persistance de l’échec d’un nombre important de jeunes, en particulier en classe de seconde.

Nous vous demandons solennellement de renoncer à ce projet, de reprendre les discussions sur d’autres bases, et de poursuivre celles sur les séries STI - STL.