Accueil > Actualités > L’IE et la CSME quittent l’Assemblée générale de l’UNESCO en signe de (...)

Actualités

L’IE et la CSME quittent l’Assemblée générale de l’UNESCO en signe de protestation

communiqué de l’Internationale de l’Education et de la Confédération Syndicale Mondiale de l’Education

lundi 17 octobre 2005, par CGT Educ’Action 94

« Les enseignants sont des acteurs dans la réalisation des objectifs du Millénaire, or ils sont rarement traités avec considération et respect. Nous attendons de l’UNESCO qu’elle prenne ses responsabilités et désapprouve les violations des droits des enseignants, que ce soit en Ethiopie, en Turquie ou en Macédoine. Nous espérons que le faible intérêt porté par l’UNESCO à la Journée mondiale des enseignants cette année n’est pas symptomatique de l’importance accordée à la profession enseignante. ».

Voilà, entre autres, ce que le Secrétaire général de l’IE, Fred van Leeuwen, souhaitait dire à l’Assemblée générale de l’UNESCO le 11 octobre. Mais aucun discours n’a été prononcé. Ni par l’IE, ni par la Confédération syndicale mondiale de l’enseignement (CSME).

Les secrétaires généraux des deux internationales, qui étaient présents dans la salle ce jour-là et attendaient patiemment qu’on les appelle à la tribune, ont déc ! idé de quitter l’Assemblée en signe de protestation contre les décisions répétées de la présidence de modifier l’heure de leur intervention sans aucune consultation.

« Un traitement de faveur a été accordé aux représentants de pays et à d’autres personnalités, au détriment des organisations internationales d’enseignants », a déclaré Fred van Leeuwen. « Si nous comprenons les contraintes auxquelles sont soumis les présidents d’assemblées, nous n’admettons pas que les représentants des enseignants soient traités de la sorte. », a-t-il poursuivi. « Nous figurons parmi les rares ONG qui défendent activement le rôle joué par l’UNESCO dans la communauté internationale. Il est temps que l’UNESCO comprenne qui sont ses véritables amis et les traite comme tels.”

Au début du mois, l’UNESCO avait déjà irrité les dirigeants de l’IE en les invitant à une modeste cérémonie de célébration de la Journée mondiale des enseignants (JME) au siège de l’UNESCO en toute dern ! ière minute, rendant leur présence impossible. « Beaucoup trop ! tard et vraiment insuffisant ! », s’est exclamé le Secrétaire général de l’IE au sujet des activités JME de l’UNESCO. Gaston de la Haye, Secrétaire général de la CSME, et Fred van Leeuwen soulèveront la question auprès du Directeur général de l’UNESCO. Ils évoqueront également leur participation future aux travaux de l’Assemblée générale de l’UNESCO.