Accueil > Actualités > BOURSE DU TRAVAIL : EN SORTIR PAR LE HAUT

Actualités

BOURSE DU TRAVAIL : EN SORTIR PAR LE HAUT

Communiqué de RESF du 25 juin 2009

lundi 29 juin 2009, par CGT Educ’Action 94

La situation engendrée par l’affaire de la Bourse du travail depuis 14 mois est une bombe propre à faire exploser le mouvement des sans papiers et celui de leurs soutiens qui, pourtant, n’ont pas besoin de ça.

A en croire une partie de la presse, les sans papiers ne seraient plus en lutte contre le gouvernement pour leur régularisation mais contre la CGT. Et la CGT serait le pire ennemi des sans papiers. Il faut arrêter ces délires !

Nous croyons fermement que, dans la situation de conflit passionnel actuelle, la seule position tenable consiste à dire, à répéter, que des erreurs (et peut-être plus) ont sans doute été commises, probablement de part et d’autres. Mais cela ne peut pas être la question de l’heure. Il faudra faire un bilan, quand nous serons sortis de la crise actuelle. Il faudra voir, comprendre ce qui s’est passé, quelles fautes ont été commises, par qui et quand. Mais cela ne peut pas être la question d’aujourd’hui.
La question qu’il faut résoudre d’urgence est de savoir comment sortir de l’impasse. On a des dizaines, des centaines de sans papiers à la rue, menacés à tout moment d’une possible intervention policière. Nous proposons donc de geler toutes les discussions sur les responsabilités de uns et des autres jusqu’à la résolution de la crise actuelle. Tout autre attitude qui aboutirait inévitablement à de nouveaux déchirements serait irresponsable et risquerait de conduire les ex-occupants de la Bourse à la catastrophe.

La boussole, c’est que c’est le gouvernement qui est responsable de cette situation. Elle n’existe que parce qu’il refuse la régularisation. Que les ex-occupants de la Bourse obtiennent des papiers et tous les problèmes disparaissent. C’est ainsi, nous semble-t-il, que la question doit être posée. On demande des papiers au gouvernement. Point barre. Pour le reste, on verra après.

Sur la base de ces deux points (refus de tirer un bilan tant que l’affaire n’est pas réglée, et rendre le gouvernement responsable de la situation), nous proposons que se rassemblent le maximum d’associations, de syndicats et de partis pour permettre une issue favorable pour les ex-de la Bourse.
Il est important que ce rassemblement soit large pour des raisons d’efficacité, mais aussi pour ne pas laisser en tête à tête ceux que les événements de ces derniers mois ont dressé les uns contre les autres. Les ex-occupants de la Bourse y trouveront un appui et des relais véritables. Et, peut-être une chance de voir leurs revendications aboutir. La CGT qui est montrée du doigt dans les médias témoignerait ainsi de se capacité à s’engager de façon efficace et spécialement désintéressée.

Nous proposons qu’une réunion se tienne samedi 27 juin à 10 heures précises à l’EDMP, 8 impasse Crozatier 75012 Paris (M° Gare de Lyon, Faidherbe-Chaligny ou Reuilly-Diderot). Cette réunion est ouverte à toutes les associations, syndicats, partis qui mesurent la gravité de ce qui se joue autour de la Bourse du Travail et désireux de peser pour qu’on en sorte par le haut.

Réseau Education sans frontières


- Voir communiqué UD CGT Paris sur l’évacuation de la Bourse du travail :

la voie était sans issue