Accueil > Actualités > Répressions aux résistances des enseignants « désobéisseurs »

Actualités

Répressions aux résistances des enseignants « désobéisseurs »

Appel et Pétitions à signer

vendredi 19 juin 2009, par CGT Educ’Action 94

Les enseignants du premier degré qui résistent se voient sanctionnés de plus en plus .... l’administration veut nous faire marcher au pas .... pas militaire bien entendu !

La CGT Educ Action a exigé et exige le retrait de toutes les sanctions ! Elle condamne toutes les intimidations et tentatives managériales pour nous faire marcher au pas !

Les enseignants ne sont pas les agents techniques, du ministère de l’éducation nationale...contrairement à ce que l’on nous demande d’être. Agents techniques s’entend aux yeux de certains, comme des personnes exécutantes et qui n’ont pas à penser ce qui est bon ou pas ...

Les enseignants ne sont pas, non plus, des marchands qui peuvent répondre à « une commande » ministérielle ....

Nous sommes responsables des élèves qui nous sont confiés...

Les élèves sont des enfants, adolescents ... des petits humains ....les enseignants dits désobéisseurs ne demandent que le respect de l’être en devenir, du petit humain mis à mal par l’institution via les contres réformes, mesures ....

Nous ne faisons pas pousser des choux, des radis ou des navets.... c’est le citoyen de demain que nous contribuons, nous aussi, à faire grandir ! Il ne pourra grandir et s’élever au rang de l’Homme que s’il est respecté dans son développement, dans sa particularité d’enfant apprenant ou pas !

Le gouvernement leur inflige ce qu’il inflige à leurs parents : « travailler plus » pour toujours moins de respect et plus de souffrances !

Acculés à résister individuellement à cause de la non mise en place d’une lutte collective par la grève pour une autre école et pour un autre projet de société, les enseignants sont des pédagogues, des profesionnels qui ont une éthique professionnelle ! C’est pour cela que certains ont réfusé de faire passer les évaluations de CM2, de CE1, refusent l’aide dite personnalisée hors temps scolaire ... refusent de mettre en place Base Elèves et tout le reste...

Les condamner c’est sanctionner leur professionnalisme, leur éthique au profit de la propagande politique et de l’exemple !

C’est inacceptable !

Inacceptable, d’autant plus que le code de l’éducation précise :


- Partie législative
- Première partie : Dispositions générales et communes
- Livre Ier : Principes généraux de l’éducation
- Titre Ier : Le droit à l’éducation

- Chapitre Ier : Dispositions générales.

Article L111-1

L’éducation est la première priorité nationale. Le service public de l’éducation est conçu et organisé en fonction des élèves et des étudiants. Il contribue à l’égalité des chances. (...)

Dans l’exercice de leurs fonctions, les personnels mettent en oeuvre ces valeurs .

Le droit à l’éducation est garanti à chacun afin de lui permettre de développer sa personnalité, d’élever son niveau de formation initiale et continue , de s’insérer dans la vie sociale et professionnelle, d’exercer sa citoyenneté.

Article L111-2

(...)

La formation scolaire favorise l’épanouissement de l’enfant, lui permet d’acquérir une culture, le prépare à la vie professionnelle et à l’exercice de ses responsabilités d’homme et de citoyen. Elle constitue la base de l’éducation permanente. Les familles sont associées à l’accomplissement de ces missions. (...)

L’Etat garantit le respect de la personnalité de l’enfant et de l’action éducative des familles.


Parce que ces grands principes du code de l’éducation ne sont plus respectés, les enseignants résistent !

- L’éducation n’est plus depuis longtemps la première priorité de la nation, ( suppressions massives de postes)

- Ce service public d’état n’est plus organisé et conçu en fonction des élèves et des étudiants, ( conçu et organisé en fonction des aléas du marché libéral, du traité de Lisbonne...et donc de la marchandisation du service public d’éducation ... comme des autres services publics !)

- Les contres réformes et mesures gouvernementales de ces dernières années ne permettent plus à l’enfant de développer sa personnalité, d’élever son niveau de formation initiale, de favoriser son épanouissement et de garantir le respect de sa personnalité ( classes surchargées, rythmes biologiques de l’enfant non repectés, suppression de 2 heures d’enseignement à tous les élèves, programmes scolaires plus chargés, avec 2 heures en moins et qui ne correspondent pas au développement psycho pédagoqique de l’enfant conjugué , suppression et disparition à terme des RASED conjugué à l’aide individualisée hors temps scolaire : travailler plus après une journée d’école ou avant !). Etat maltraitant ?

- Dans ces circonstances là, en ne respectant plus l’enfant dans son intégralité à l’école et hors temps scolaire ( AP), comment l’Ecole peut-elle le préparer à l’exercice de ses responsabilités d’Homme et de citoyen ?

- Comment le ministère, l’Etat et son gouvernement peut-elle garantir le droit de l’action éducative des familles lorsque les parents avec leurs représentants élus n’ont rien à dire sur les contres réformes et les mesures du gouvernement ? N’ont rien à dire concernant le fichage de leurs enfants via Base Elèves ou sur les enquêtes les concernant ? N’ont pas à dire s’ils sont d’accord ou pas avec les évaluations de CM2 ou de CE1 !!! Et s’ils ne le sont pas ... alors tant pis !

Comment sanctionner et punir des enseignants qui ne demandent qu’à ce que des grands principes soient respectés ? Comment oser ?

Des spécialistes de l’enfance, de la pédagogie, des universitaires mondialement connus ne s’y sont pas trompés... Leurs voix se sont élevées contre ces mesures et contres réformes, mais ... rien n’y a fait !

L’Etat français, le gouvernement n’écoute plus ses chercheurs, ses professionnels et ses pédagogues ! L’Etat français et son gouvernement fait plus que ne plus les écouter, il les « dégomme » en contre réformant l’enseignement supérieur et la recherche et en supprimant les postes !

Comment oser sans passer pour des « histrions » ou faire preuve « d’histrionnisme » ?

Le règne de la recherche, de la science et de la raison a laissé place à la suprématie du « politique » ... son omnipotence !

Ce règne de la toute puissance du politique se fait au détriment du droit d’expression et de la liberté pédagogique, de la science et de la recherche ... se fait au détriment de l’épanouissement de l’enfant !

L’enfant comme l’Ecole est devenue une marchandise, uniquement ! Marchandise que l’on sacrifie au profit de la rentabilité, de l’économie libérale !

Aussi, la CGT Educ Action 94 condamne les sanctions infligées aux enseignants par les représentants du ministère et le ministère !

Elle invite chacun à signer massivement les pétitions de soutien et à lutter de façon collective, par la grève pour que l’Etat fasse un autre choix de société pour le service public d’éducation, un autre choix de société pour les services publics en général !

Signez la péttion pour Erwan : ICI

Les pétitions à signer sur les site du CNRBE : ICI