Accueil > Actualités > Contre la casse de l’éducation, face aux intimidations policières, la (...)

Actualités

Contre la casse de l’éducation, face aux intimidations policières, la mobilisation continue !

Communiqué de la CGT Educ de l’académie de Créteil, site CGT Educ Académie de Créteil

lundi 5 janvier 2009, par CGT Educ’Action 94

Contre la casse de l’éducation, face aux intimidations policières, la mobilisation continue !

Communiqué de la CGT-Educ’action Créteil

jeudi 18 décembre 2008

150 000 lycéens, accompagnés par des enseignants, ont manifesté dans toute la France ce jeudi 18 décembre 2008 contre la casse de l’éducation.

A Paris, la manifestation s’est déroulée dans le calme. 15 000 lycéens ont exigé le retrait des réformes de destruction de l’Education Nationale. Darcos a annoncé pendant la manif qu’il "ne changerait rien à l’objectif de la réforme"... à savoir supprimer des dizaines de milliers de postes d’enseignants...

Les lycéens ont fait entendre leur voix dans une mobilisation forte et sans violence. La police a été, elle, particulièrement provocatrice. C’est ainsi que 150 manifestants se sont retrouvés piégés entre les métros Duroc et St-François-Xavier. Parmi eux se trouvaient une vingtaines d’enseignants, militants syndicaux (de la CGT-Educ’action, de SUD-Education et du SNES-FSU) et journalistes. La police a tenté d’intimider des manifestants pacifiques qui n’ont pas répondu aux provocations. Par ailleurs, des arrestations arbitraires ont été observées. La CGT-Educ’action Créteil condamne et s’oppose à toute forme de répression (administrative, policière, pénale) à l’encontre des jeunes qui défendent leur éducation.

La CGT-Educ’action Créteil appelle à participer aux initiatives qui seront décidées au niveau national et régional dans l’éducation au cours du mois de janvier. Elle préparera la grève interprofessionnelle du 29 janvier sur les questions de salaires et d’emploi.

Face à la politique de casse de l’état social du gouvernement, la mobilisation doit être d’ampleur et interprofessionnelle.

Messieurs Sarkozy et Darcos, rendez-vous dès le 5 janvier ! Pour reprendre un slogan lycéen : l’hiver sera chaud !

La Courneuve, le 18 décembre 2008