Accueil > Actualités > Communiqué de presse de la CGT-Educ’action Créteil concernant l’aide (...)

Actualités

Communiqué de presse de la CGT-Educ’action Créteil concernant l’aide personnalisée

CGT Educ Action Créteil (77,93,94)

lundi 13 octobre 2008, par CGT Educ’Action 94

Communiqué de presse de la CGT-Educ’action Créteil concernant l’aide personnalisée

Saint-Denis, le 13 octobre 2008 à 17h30

Le Recteur de l’académie de Créteil s’est réjouit ce dimanche 12 octobre 2008 de la mise en place de l’aide personnalisée de 2 heures dans les écoles primaires. Nous félicitons pour notre part monsieur le Recteur pour son implication dans ce dossier, au point de faire un communiqué un dimanche. Sans doute a-t-il choisi d’anticiper la suppression du dimanche chômé qui semble être l’ambition du gouvernement.

Plus sérieusement, nous rappelons que pour la CGT-Educ’action la mise en place de l’aide personnalisée n’est pas acceptable : le ministère a décidé de transférer hors temps scolaire le soutien et de supprimer deux heures d’enseignement à tous les élèves par la même occasion. Avec ces heures en moins, les enseignants devront réaliser des programmes plus lourds. Il y a peu, la mission assignée à l’enseignement primaire n’était pas de fournir une égalité des chances, comme le clament en coeur ministre et recteur, mais d’assurer la réussite de tous. Les ambitions sont donc revues à la baisse et au passage les élèves en difficulté sont stigmatisés (cette stigmatisation est également dénoncée par les spécialistes en pédagogie).

Le recteur et son administration ont imposé strictement 8 demi-journées de temps scolaire, le recteur se félicite d’ailleurs de cette concertation inexistante. L’aide se positionne donc avant, après la classe ou sur la pause méridienne en fonction des horaires en vigueur dans les écoles : une organisation assez confuse !

Par ailleurs, le recteur fait savoir que 75.000 élèves pourront « bénéficier »de cette aide : qui sont ces élèves ? Sur quelle base les déterminer ? Pourquoi « potentiellement » (nous qui pensions que « l’égalité des chances » n’était pas potentielle) ?

Enfin, nous rappelons que le ministre entend substituer au soutien effectué par des enseignants spécialisés à un autre pris en charge par un personnel non formé : en effet le gouvernement a annoncé la suppression des postes de RASED, ces enseignants spécialisés dans la difficulté scolaire.

Alors, monsieur le Recteur peut bien annoncé dans tous les médias la mise en place de l’aide personnalisé, la réalité est cruelle : les élèves en difficulté de l’académie de Créteil seront moins bien aidés qu’avant !
Pour notre part, nous revendiquons le recrutement d’enseignants spécialisés à hauteur des besoins !