Accueil > Actualités > CM2 : la CGT Educ’Action dénonce un questionnaire vie privée et (...)

Actualités

CM2 : la CGT Educ’Action dénonce un questionnaire vie privée et psychologie

Dépêche Afp

lundi 19 mai 2008, par CGT Educ’Action 94

CM2 : la CGT Educ’Action dénonce un questionnaire vie privée et psychologie

Dépêche Afp du 19 mai 2008

La CGT Educ’Action du Val-de-Marne a dénoncé lundi des évaluations expérimentales menées dans des classes de CM2 qui, outre une évaluation des acquis de l’élève en français, comportent un questionnaire relatif à la « vie privée » et à la « psychologie » des enfants.

Cette expérimentation, organisée dans différentes écoles publiques et privées en France dont quelques-unes dans le Val-de-Marne selon l’Inspection d’académie, vise à tester les futures évaluations annoncées en CM2 à partir de la rentrée 2009 par le ministère de l’Education.

Les futurs documents d’évaluation devraient être présentés lors d’un séminaire au ministère les 2 et 3 juin, selon la même source.

Les trois premières parties de cette évaluation sont destinées à mesurer les acquis des élèves en « lecture, outils de la langue et production écrite », selon le syndicat.

La quatrième, sous forme de questionnaire, demande à l’enfant de dire si ses parents sont nés en France, quelle est la langue parlée à la maison, avec qui il vit, ce qu’il pense de lui dans sa relation au travail scolaire. Des questions portent aussi sur la réputation de l’école, les relations entre adultes à l’école, s’il a été insulté ou agressé ou sur ses activités extra-scolaires.

Dans un communiqué, la CGT Educ’Action 94 dénonce le « manque total de pertinence pédagogique de l’association d’un test de mesure des acquis scolaires avec un test apparent de personnalité ».

« On sort complètement du champ scolaire », a dit à l’AFP Valérie Bouzignac, de la CGT Educ’Action 94, en dénonçant une expérimentation « faite en catimini » et avec « un mépris total pour les parents » qui ne sont « pas mis au courant ».

« L’objectif est de produire l’évaluation la plus adaptée » avec la « remise en contexte des réponses » suivant la situation familiale des élèves et « pas de constituer une base », a expliqué l’Inspecteur d’académie Didier Jouault. « Plus l’évaluation sera fine, plus on pourra aider l’élève », a-t-il ajouté.


Voir le communiqué de presse de la CGT Educ Action 94 :

Education nationale : évaluations troublantes et contestables pour certains élèves de CM2

Messages

  • A rapprocher de la Base elèves généralisée elle aussi en 2009... et la boucle est bouclée (sans compter la multiplication à venir des caméras de surveillance...)
    Big Brother n’est décidément plus un mythe de gauchiste angoissé...

    Un directeur d’école abasourdi.

    • Je suis enseignante dans les Pyrénées-Atlantiques (64) et une école voisine de la mienne est également concernée par ce bilan : il s’agit de l’école de Monein, avec 59 enfants en CM2. Il semblerait qu’une école d’Ariège ait également été tirée au sort. Mes collègues ont informé les familles hier soir : elles ont été suffoquées de voir à quel point on ne leur dit pas tout et certains parents m’ont dit qu’ils avaient peur pour leurs enfants...
      Il semble nécessaire maintenant d’informer le plus grand nombre, de montrer ce que notre gouvernement fait dans notre dos et comment il essaie de rendre les enseignants complices de sa politique d’immigration, de stigmatisation des plus démunis voire même de diagnostique de la déviance ou de la délinquance dès l’école primaire...
      Big Brother n’est pas un mythe, non, on y est !
      Emilie, enseignante en classe unique.