Accueil > Actualités > La lettre 327 de l’Ugict Cgt du 22 novembre 2010

Actualités

La lettre 327 de l’Ugict Cgt du 22 novembre 2010

samedi 20 novembre 2010, par CGT Educ’Action 94

ÉDITO : BEAUCOUP DE BRUIT POUR PEU DE CHOSES

Quelle comédie ce remaniement !
Les Français d’ailleurs semblent ne pas s’y
être laissés berner. Les sondages restent à
un étage désespérément bas et le traitement
dans la presse du lendemain de l’interview
de président de la République en
dit long sur le ras le bol de l’opinion.
Ni les périmètres des ministères, ni le rang
de certains dans le gouvernement, ni les
orientations fixées ne font écho aux préoccupations
sociales et ne répondent aux
urgences de l’heure.
Cette équipe de campagne pour 2012 n’a
trompé personne. « Après avoir méprisé
l’avis majoritaire des salariés pour une réforme des retraites plus juste en promulguant une loi contestée,
le président de la République et son premier Ministre persistent et signent en voulant continuer de
réformer et faire peser les efforts toujours sur les mêmes », a estimé la CGT dans un communiqué. « Le
sentiment d’injustice sociale ressenti par une très large majorité de Français ne peut que perdurer et être
porteur de luttes sociales ». Rien n’est en effet réglé : pas plus l’avenir du système de retraites que les
questions de l’emploi, des salaires, des conditions de travail, du service public… Le triptyque revendicatif
« emploi, salaire, retraite » sur lequel les organisations syndicales ont entamé leur travail en commun
des mois avant la réforme des retraites, n’a pour l’heure trouvé aucune réponse. Les questions
soulevées par la réforme, notamment celles de l’emploi des jeunes et celui des « seniors » ne sont pas
prêtes de disparaître du paysage. À la forte tension sociale dans l’Hexagone répondent les mobilisations
qui se construisent ailleurs en Europe également sur les retraites, mais aussi pour s’opposer aux
cures d’austérité que les gouvernements imposent. C’est dans ce contexte que se préparent les mobilisations
de ce 23 novembre mais aussi à l’échelon européen le 15 décembre. Les spécialistes autoproclamés
du social compteront sûrement les participants pour en déduire que la réforme est passée et
que Nicolas Sarkozy a gagné son pari de réformer la France au rouleau compresseur. C’est avec la
même clairvoyance qu’ils avaient sous estimé la capacité des organisations syndicales à se rassembler
sur l’essentiel et le profond sentiment d’injustice partagé par l’opinion.

SOMMAIRE :

- Relations au travail : un quart des salariés se sentent isolés
- Emploi des seniors : bilan mitigé pour les accords non contraignant
- Usage de l’Internet : critiquer sa boîte sur Facebook peut valoir la porte
- Bureau International du Travail : recours à la médiation pour sortir du conflit
- Saint-Quentin : Xavier Bertrand veut réduire les locaux de la CGT de moitié
- Journal Officiel : publication du décret permettant le licenciement de fonctionnaires
- Sécurité sociale : 20 % de la population mondiale y a accès

Téléchargez la lettre pour la lire, l’afficher en salle des profs !