Accueil > Actualités > Donner un autre avenir à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche

Actualités

Donner un autre avenir à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche

4 pages de la FERC CGT

jeudi 26 février 2009, par CGT Educ’Action 94

Donner un autre avenir à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche

Nous constatons qu’en l’état, l’Enseignement Supérieur et la Recherche publics sont le lieu où se produisent les qualifications supérieures, indispensables à l’essor économique et au progrès social.
Ils sont aussi le lieu où se tissent les synergies, les liens entre disciplines,
où s’organisent les mixités, les coopérations propres à favoriser, à leur
tour, de nouvelles avancées des connaissances et de meilleurs
transferts de technologies.

Enseignement Supérieur et R e c h e r c h e publics constituent
également des vecteurs de la reproduction des rapports sociaux et des enjeux de premier plan pour les politiques nationales et la construction
européenne.

C’est pourquoi, depuis les années 2000, les gouvernements
ont cherché à piloter plus étroitement la Recherche qui doit,
selon l’ancien Ministre Claude Allègre "faire de l’argent".
Elle doit être " utile " à court terme, permettre aux entreprises
d’être plus compétitives et produire de nouveaux brevets alors
que dans le même temps, les grands groupes abandonnaient
leur propre recherche, fermaient des laboratoires et profitaient des
effets d’aubaine des aides gouvernementales.

C’est pourquoi ces dernières années les réformes se
sont empilées, Pacte pour la Recherche et ses corollaires Agence
Nationale de la Recherche (ANR), Agence d’Evaluation de
la Recherche et de l ’ E n s e i g n e m e n t Supérieur (AERES),
mais aussi plus récemment, loi Libertés et Responsabilités des
Universités (LRU) et son principe d’autonomie qui s’accompagne également du démantèlement des grands organismes publics de recherche.

La Ferc-Cgt refuse cette instrumentalisation de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche au seul profit du capital industriel et financier.

Lire la suite  : ICI et Télécharger le document pour l’imprimer ....


COMMUNIQUE DE PRESSE de la FERC CGT

du 12 février 2009

SUP RECHERCHE : Elargir la mobilisation

La FERC CGT se félicite de la mobilisation exceptionnelle des personnels de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et des étudiants lors de la journée nationale de manifestations du 10 février.

A Paris et dans de nombreuses villes universitaires, des dizaines de milliers de manifestants ont exprimé avec force leur rejet de la politique de Valérie Pécresse qui s’attaque de front aux missions, statuts et garanties collectives des personnels du service public d’Enseignement Supérieur et de Recherche.

Les organisations de la FERC CGT, tant de l’Enseignement Supérieur que des organismes de Recherche ont contribué de toutes leurs forces à favoriser la mise en convergence des revendications de tous les personnels
touchés par la loi « LRU » et par là, à l’élargissement du front des luttes.
L’enjeu en effet, au-delà des revendications catégorielles, est de rassembler le plus largement possible les personnels pour s’opposer aux différentes attaques du gouvernement contre l’ensemble des services publics et,
singulièrement, contre celui de l’Education, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche publique.

La bataille pour l’emploi public, contre les suppressions d’emplois dans l’Education et pour la sauvegarde de la qualité des missions n’est pas séparable de notre combat pour assurer à la jeunesse une formation de haut niveau, de la maternelle à l’université et à l’ensemble de la population une Recherche indépendante, vecteur de progrès social. Ce sont des milliers d’emplois qui sont en jeu. Comme l’a rappelé la CGT dans son communiqué du 6 février après la journée interprofessionnelle de grève du 29 janvier, l’obstination du gouvernement à maintenir une politique de casse de l’emploi public alors que des centaines de milliers de suppressions d’emplois dans le privé sont annoncés en 2009 est tout simplement inadmissible !

C’est là le sens de l’implication active de la FERC CGT qui mettra tous ses moyens pour faire converger les mouvements syndicaux actuels dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche mais aussi dans l’Education qui,
tous, s’opposent aux politiques libérales du gouvernement de réduction de l’intervention publique et veut soumettre les services publics aux critères marchands de rentabilité.

A l’opposé de cette politique de liquidation, la FERC CGT appelle à la mobilisation tous les personnels pour imposer une politique de développement des moyens budgétaires et humains des services et organismes publics dans l’Enseignement supérieur, la Recherche et l’Education répondant pleinement aux besoins sociaux de la
population qui doit répondre aux revendications suivantes :

- l’arrêt de la politique de suppression massive d’emplois et création immédiate de postes d’enseignants, de chercheurs et de personnels BIATOS pour répondre aux besoins sociaux pressants de la société française
en matière de formation de la jeunesse,
- la résorption de la précarité,
- le maintien du caractère national des diplômes,
- la revalorisation des traitements et salaires ainsi que l’abandon de la politique du « salaire au mérite » fondé
sur un système de primes,
- l’arrêt de toutes les réformes en cours et le retrait de la loi « LRU »,
- l’abandon du décret modificatif du statut particulier des enseignants-chercheurs,
- l’arrêt du démantèlement des organismes de recherche,
- la réorganisation de la formation des enseignants en prenant en compte leur cursus universitaire et une formation professionnelle de qualité.

Pour la FERC CGT, les mobilisations et grèves actuelles et futures dans l’Enseignement supérieur et la Recherche s’inscrivent pleinement dans la mobilisation nécessaire de l’ensemble des salariés dans tous les secteurs pour
imposer d’autres choix économiques et sociaux.

Montreuil, le 12 février 2009