Accueil > Actualités > Voeux CA du collège Paul Vaillant Couturier de Champigny, SEGPA : la CGT (...)

Actualités

Voeux CA du collège Paul Vaillant Couturier de Champigny, SEGPA : la CGT Educ Action 94 et l’Union locale CGT de Champigny s’adressent à l’Inspecteur d’académie ...

samedi 8 novembre 2008, par CGT Educ’Action 94

Courrier de la CGT Educ Action 94

Créteil, le 6 novembre 2008

Objet : Demi-poste de professeur des écoles, vacant à la SEGPA du collège Paul Vaillant Couturier de Champigny-sur-Marne (urgent)

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Vous avez été saisi par le conseil d’administration du Collège Paul Vaillant Couturier de Champigny, d’une grave anomalie : un demi-poste de PE reste toujours vacant plus de deux mois après la rentrée scolaire. Nous joignons pour mémoire le vœu dudit conseil d’administration au présent courrier.

Cette situation est intolérable et le syndicat CGT Educ’action du Val de Marne vous demande, en urgence, de mettre un enseignant devant ces élèves de SEGPA. Il est incohérent de tenir un discours qui dit vouloir valoriser les SEGPA et de ne pas assurer l’engagement le plus élémentaire de permettre à ces élèves de suivre des cours.

Le Conseil d’Administration vous signale qu’un titulaire remplaçant est actuellement en fonction dans cet établissement et que sa mission de remplacement se termine ce vendredi 8 novembre. Il vous demande de maintenir ce titulaire à la SEGPA pour assurer les cours que vous n’avez pu faire assurer depuis le début de l’année.

Cette solution est opérationnelle immédiatement. En l’absence d’une solution plus efficace, nous ne comprendrions pas que vous ne saisissiez pas cette possibilité de donner aux élèves leur dû. L’éducation n’est pas une option, c’est un droit.

A l’heure où la communauté éducative et, au-delà, une partie croissante de l’opinion publique, s’émeuvent de la suppression des RASED et s’inquiètent du sort réservé par les économies budgétaires aux élèves les plus fragiles, le maintien de cette situation d’abandon des élèves de SEGPA prend un sens particulier.

(…)

Chacun sait les dégâts sociaux que produit l’échec scolaire, notamment dans une commune populaire comme Champigny-sur-Marne. Est-il acceptable que des jeunes, déjà fragiles socialement, se voient de fait proposer la rue ou leur cité comme alternative à une scolarité incomplète parce que les moyens nécessaires ne leur auront pas été accordés ?

Il est de votre responsabilité, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, de prendre en compte les propositions de bon sens que formule le conseil d’administration du collège Paul-Vaillant-Couturier.

Veuillez croire, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, à notre profond attachement au Service public de l’Education et au principe républicain d’égalité des chances.

Pablo KRASNOPOLSKY

(co-secrétaire général du syndicat CGT-Educ’action94)

Syndicat Départemental de l’Education Nationale-Confédération Générale du Travail

11 rue des Archives 94 010 Créteil Cedex- 01/41/94/94/25

cgt.educ-action94@laposte.net ; http://cgt.educaction94.free.fr


Courrier de l’Union locale CGT

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Nous avons été informé par des membres du Conseil d’Administration du Collège Paul Vaillant Couturier de Champigny de la grave anomalie perdurant depuis la rentrée scolaire, à savoir, la vacance d’un demi-poste de Professeur des Écoles de la SEGPA.

Le Conseil d’Administration du Collège vous a déjà alerté de la situation par un voeu daté du 23 octobre dernier.

Cette situation est intolérable et l’Union Locale des syndicats CGT de Champigny et ses environs vous demande, en urgence, d’assurer la poursuite de la formation des élèves de SEGPA de ce collège en leur attribuant l’enseignant nécessaire.

Nous ne pouvons accepter, alors que la formation et la qualification sont une nécessité pour chacun, que des élèves soient laissés à l’abandon, sans une partie essentielle des acquisitions qu’ils doivent avoir.
Par son voeu, le Conseil d’Administration vous signale qu’un titulaire remplaçant est actuellement en fonction dans cet établissement et que sa mission de remplacement se termine demain vendredi 8 novembre. Il vous demande de maintenir ce titulaire à la SEGPA pour assurer les cours que vous n’avez pu faire assurer depuis le début de
l’année.

Cette solution semble opérationnelle immédiatement. En l’absence d’une solution plus efficace, nous ne comprendrions pas que vous ne saisissiez pas cette possibilité de donner aux élèves leur dû. L’éducation, la formation ne sont pas des options, ce sont des
droits.

A l’heure où une partie croissante des salariés s’émeut des économies budgétaires et de leurs conséquences sur la qualité des Services Publics, en particulier l’école, le maintien de cette situation ne peut que confirmer leurs craintes.

Chacun sait les dégâts sociaux que produit l’échec scolaire, notamment dans une commune populaire comme Champigny-sur-Marne. La CGT ne peut accepter que des jeunes, déjà fragiles socialement, se voient de fait proposer la rue ou leur cité comme alternative à une scolarité incomplète parce que les moyens nécessaires ne leur auront
pas été accordés.

C’est dans cet esprit que les syndicats CGT de Champigny ont participé activement aux mobilisations pour l’Éducation dans leur ville au premier semestre 2009.
Il est de votre responsabilité, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, de prendre en compte les propositions de bon sens que formule le conseil d’administration du collège Paul-Vaillant- Couturier.

Dans l’attente d’une réponse positive à ces propositions, veuillez croire, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, au profond attachement des syndicats CGT de Champigny à la qualité du Service Public d’Éducation et de formation.

Mme Laurence VIALLEFONT,
Secrétaire Générale

Union Locale des Syndicats CGT de Champigny et ses environs
191 rue de Verdun 94500 CHAMPIGNY SUR MARNE - 01 47 06 41 71
locale.cgt.union@wanadoo.fr - http://cgt.champigny.free.fr


Collège P. Vaillant Couturier de CHAMPIGNY
Conseil d’Administration du jeudi 23 octobre 2008

Vœux concernant un demi-poste de professeur des écoles,
vacant à la SEGPA

Le conseil d’administration du collège Paul Vaillant Couturier de Champigny constate que, depuis la rentrée de septembre 2008, un demi-poste de professeur des écoles spécialisé est resté vacant à la SEGPA.
Les élèves des 6ème, 5èmeet 3ème SEGPA sont touchés par cette absence de personnel et n’ont pas eus l’enseignement qui leur était dû. Il s’agit d’un volume de 10h30 non pourvu depuis 8 semaine.
- Des démarches ont été entreprises par la directrice de la SEGPA, la Principale du Collège et l’Inspecteur de la 18ème circonscription.
- Une proposition novatrice a été faite pour jumeler ce demi-poste de PE vacant avec le demi-poste de référent, lui aussi vacant, afin de proposer un temps complet

Rien n’y a fait !

Cette semaine, un essai d’affectation a été tenté par l’Inspection Académique, qui a envoyé une ex-formatrice de France Télécom. Mais on ne s’improvise pas enseignant en SEGPA, la personne a renoncé au bout d’une journée.

Il est annoncé, verbalement, le recrutement d’un PE sur liste complémentaire à partir du 15 novembre pour assurer ce demi-service. Nous ne pouvons accepter une telle désinvolture envers des élèves dont les difficultés sont avérées puisqu’ils sont en SEGPA.

Pourquoi recruter un enseignant sans expérience ? Pourquoi attendre encore une quinzaine de jours alors qu’il existe des titulaires remplaçants spécialisés dans le Val de Marne ?

Nous dénonçons que certains d’entre eux, aient été détournés de leur vocation première, en étant affectés durant plusieurs semaines en élémentaire, alors que des besoins étaient avérés dans la SEGPA du collège.

Il y a actuellement un professeur des écoles spécialisé remplaçant dans nos murs. Il assure le service d’un collègue parti en stage mais le collègue reviendra de stage le lundi 10 novembre.

Le conseil d’administration du collège Paul Vaillant Couturier demande que ce titulaire remplaçant spécialisé soit affecté à partir du 10 novembre, et pour le reste de l’année, sur le demi-poste vacant de la SEGPA (ce collègue restant à la disposition de l’Inspection Académique pour le reste de son service).

Nous avons besoin de ce collègue formé, qui connaît déjà un certain nombre de nos élèves. De plus, lorsque l’Inspection Académique n’aura pas à l’envoyer en remplacement complémentaire dans un autre établissement, ce collègue pourra introduire dans les emplois du temps, un rattrapage des quelques 90 heures dont les élèves ont été privées depuis le début de l’année.

Adopté à l’unanimité
Zéro contre
Zéro abstention