Accueil > Actualités > Météo-France Toulouse : La police force l’entrée du site occupé par des (...)

Actualités

Météo-France Toulouse : La police force l’entrée du site occupé par des grévistes

Dépêche CGT !

mercredi 15 octobre 2008, par CGT Educ’Action 94

Météo-France Toulouse : La police force l’entrée du site occupé par des grévistes

La police a forcé l’entrée du site toulousain de Météo France vers 22h35 pour dégager les accès bloqués par une centaine d’agents grévistes de Météo France qui l’occupaient. La direction entendait y faire travailler une dizaine d’agents réquisitionnés devant assurer une permanence de nuit.

Les CRS ont escorté les « notifiés » en passant entre deux haies de grévistes qui criaient « service public » et « libérez nos camarades ». L’un d’entre eux qui a requis l’anonymat a déclaré à l’AFP qu’il avait « les tripes en vrac » à l’idée d’aller travailler dans ces conditions, montrant le télégramme lui notifiant son obligation assortie de menace de « sanctions disciplinaires ».

Une assemblée générale d’environ 450 salariés de Météo-France, venus de toute la France dans le principal site de l’établissement avait voté massivement mardi après-midi pour la reconduction de la grève avec blocage des entrées du site à l’appel de l’intersyndicale rassemblant CGT, CFDT, FO et Spasmet-Solidaire. Plus de 80% des centres départementaux de Météo-France, selon les syndicats, étaient touchés mardi par la grève.

Des discussions engagées vers 20h00 pour laisser passer les notifiés au nom de « la sécurité des installations et d’éventuelles alertes météo » avaient échoué devant l’opposition de l’assemblée générale.

Les agents de Météo France ont déposé un préavis de grève pour toute la semaine contre un projet de fermeture de 60% des 115 centres départementaux de Météo-France (CDM) d’ici à 2017, ramenant leur nombre à une quarantaine et supprimant au moins 500 postes sur 3.700 par non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux.