Accueil > Vie de la CGT Éduc’action 94 > RASSEMBLEMENT devant le Rectorat de Créteil le 10 septembre à 14h/demande (...)

RASSEMBLEMENT devant le Rectorat de Créteil le 10 septembre à 14h/demande d’audience au recteur

mercredi 10 septembre 2008

Mercredi 10 septembre 2008 14 h00 : Rassemblement devant le Rectorat de Créteil

La CGT-Educ’action demande une audience au Recteur et appelle les personnels à se rassembler au Rectorat avec leurs revendications et leurs demandes .

Monsieur le Recteur,

Nous souhaitons solliciter une audience sur la rentrée scolaire dans l’Académie de Créteil, concernant plus particulièrement l’affectation et l’emploi des personnels. Nous insistons pour que cette audience ce fasse en votre présence, ou en présence de l’un de vos représentants. Lors de l’audience du 3 septembre 2008, seule la Dpe nous a reçu : la DPE n’est pas en mesure de répondre à toutes nos questions et n’est pas l’interlocuteur concernant nos revendications. Nous souhaitons que cette réunion intersyndicale puisse se tenir lors du rassemblement intersyndical qui aura lieu mercredi 10 septembre 2008 devant le rectorat à partir de 14h.

Actuellement nous ne disposons que d’éléments changeants sur l’état d’avancement de l’affectation notamment des précaires (MA, CT, Vacataires), les conditions de réemploi notamment en CDI des contractuels et des TZR actuellement sans affectation. Nous vous alertons à nouveau sur la situation dramatique de réemploi des contractuels et de la situation inconfortable de beaucoup de TZR. Nous vous alertons également sur les pressions exercées auprès des collègues, en particulier néo-titulaires, pour qu’ils acceptent des heures supplémentaires. Enfin, nous souhaitons revoir avec vous la politique en faveur des néo-titulaires.

Nous insistons sur notre demande de ne pas recourir aux vacations d’une manière générale sur toute l’année scolaire et ce d’autant plus lorsque la durée de remplacement prévisible justifie une contractualisation. Cette demande largement exprimée par les personnels et les organisations syndicales l’est autant pour des raisons pédagogiques que par respect envers les collègues qui vivent très mal ces situations et les retards de salaire qu’elles engendrent. Il semble important que les conditions d’emploi des collègues précaires ayant obtenu ou en position d’obtenir un « CDI » soient améliorées et précisées à nouveau. Il est certain que nos collègues non-titulaires ont peu de perspectives de titularisation y compris par les concours internes et se « raccrochent » à la perspective d’un CDI dans l’éducation nationale pour être reconnus.

En espérant voir nos demandes prises en compte, nous vous prions de croire Monsieur le Recteur, l’expression de nos sentiments dévoués à l’enseignement public d’Education.


Voir en ligne : Plus d’infos