Accueil > Vie de la CGT Éduc’action 94 > Manifestation nationale des travailleurs sociaux de l’administration (...)

Manifestation nationale des travailleurs sociaux de l’administration pénitentaire

jeudi 5 juin 2008

Pour eux pas de droit de grève.... même en faisant le minimum autorisé par la loi et leur statut, les sanctions pleuvent ! Ils ont juste le droit d’obéir !

Avec le SMA ( service minimum d’accueil ), demain ce sera nous ! A cela s’ajoutera la modification de la Fontion publique avec le livre blanc de Silicani et la recherche de l’insuffisance porfessionelle.... et tout le reste !

Mouvons nous vite avant qu’il ne soit trop tard ! Reconduction de la grève !


Communiqué de la CGT Pénitentiaire !

REFORMER PLUS POUR RECIDIVER PLUS ?

L’administration pénitentiaire néglige sa mission de réinsertion des personnes condamnées et méprise les personnels qui en sont chargés.

Après avoir investi la mairie de Rachida Dati pour être entendus, le combat continue…

La prise en charge des délinquants et la lutte contre la récidive sont au cœur des débats actuels. Pourtant, les acteurs principaux chargés de l’accompagnement des personnes condamnées en sont absents. A l’heure où les faits divers occupent l’espace médiatique (Evrard, Fourniret, Chollet, etc.), qui s’interroge sur la réalité des suivis ?

La triste réalité…

2600 travailleurs sociaux assurent le suivi de près 240 000 condamnations (150 dossiers par travailleur social) ; ils sont Conseillers d’Insertion et de Probation (CIP) ou Assistants de Service Social (ASS) et exercent leur métier au sein des Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation (SPIP).

Leurs missions sont diverses, complexes, toujours plus techniques oscillant entre travail social, étude du passage à l’acte et contrôle du respect des sanctions (respect des obligations prononcées par le juge : indemnisation des victimes, soins…). Ces personnels sociaux pénitentiaires interviennent dans les prisons mais aussi auprès des personnes libérées ou condamnées à des peines alternatives à l’incarcération (sursis mise à l’épreuve, libération conditionnelle, travail d’intérêt général, suivi socio-judiciaire…).

Quotidiennement, les travailleurs sociaux effectuent un travail de préparation à la sortie de prison, d’accompagnement social et de contrôle des personnes ; ils aident aussi à la prise de décisions des Juges de l’Application des Peines, à la réinsertion des personnes et à la prévention de la récidive.

Des questions se posent…

Comment comprendre qu’aucun Travailleur Social Pénitentiaire ne soit présent lors des émissions de télévision évoquant la lutte contre la récidive ? Comment comprendre que la Garde des Sceaux ne fasse jamais allusion à eux dans ses discours ? Que penser lorsqu’elle demande une rallonge de 100 000 euros pour frais de réception au Ministère quand les Travailleurs Sociaux Pénitentiaires sont privés de primes de fin d’année alors que d’autres personnels de l’Administration Pénitentiaire la perçoivent ? Que penser du manque de moyens permanent des travailleurs sociaux pour réaliser leurs missions ? Que dire enfin des recrutements insuffisants et d’un statut qui n’a pas évolué depuis 1993 ?

La réforme et les mobilisations…

L’administration leur propose une réforme statutaire. Son contenu : aucune revalorisation de leur statut et de la rémunération malgré une technicité accrue. Mise en place de primes au mérite. Réduction de leur formation de 2 à 1 an. Revalorisation des cadres pour la seconde fois en 3 ans. On attendait d’une réforme qu’elle aligne le statut de ces personnels sur les responsabilités qui leur sont confiées. Il n’en n’est rien… Bien au contraire…

Ne disposant pas du droit de grève, les Travailleurs Sociaux Pénitentiaires souhaitent communiquer sur les difficultés qu’ils rencontrent et mettre en garde contre une politique qui dit lutter contre la délinquance et la récidive tout en déconsidérant ceux qui sont en première ligne. Recrutés à bac+2, les conseillers d’insertion et de probation touchent moins de 1400 euros en début de carrière, primes comprises !!!

Mobilisés depuis le 29 Avril 2008 contre cette réforme malgré les sanctions que l’administration fait pleuvoir, les travailleurs sociaux organisent une manifestation nationale qui partira à 14h00 de l’administration pénitentiaire (rue du renard) en direction du Ministère (place Vendôme) le 05 juin.

Les travailleurs sociaux pénitentiaires ont besoin de soutien pour se faire entendre et défendre les valeurs d’un métier méconnu mais essentiel à la société.


Voir en ligne : Plus d’infos.... sur leur mouvement