Accueil > Actualités > Pour une autre Politique Scolaire et Pour un développement de l’emploi dans (...)

Actualités

Pour une autre Politique Scolaire et Pour un développement de l’emploi dans le service public d’éducation

Déclaration de la CGT Ile-de-France au CIEN du 23 juin 2008

samedi 28 juin 2008, par CGT Educ’Action 94

CIEN du 23 juin 2008

CGT Ile de France : DECLARATION au CIEN du 23 juin 2008 RENTREE SCOLAIRE 2008 : Pour une autre Politique Scolaire et Pour un développement de l’emploi dans le service public d’éducation.

Durant toute l’année scolaire 2007/2008, la mobilisation des personnels de l’ Education Nationale et plus largement des parents, lycéens et des élus de la Nation n’a pas connu de répit à propos de la préparation de la rentrée 2008 et des réformes imposées dans l’éducation nationale qui constituent une remise en cause sans précédent du service public d’Education.

Sur l’ensemble des dossiers revendicatifs et des chantiers ouverts par le Ministre de l’éducation nationale qui concernent les 1er et 2d degrés, la nécessité de revoir la politique scolaire actuelle s’impose :

- Réforme des programmes dans le 1er degré et diminution du temps scolaire des élèves, chasse aux élèves scolarisés et familles en attente ou demande de régularisation sur le territoire français ;

- Réforme de l’enseignement professionnel avec généralisation imposée du BAC professionnel en 3 ans au lieu de 4 ans et maintenant Réforme des lycées sous haute tension de suppressions d’emplois et de diminution horaire des enseignements.

- Remise en cause de la carte scolaire qui reste à améliorer et non à supprimer ;

- Diminution du nombre de postes aux concours et multiplication tout azimut des heures supplémentaires ;

- Baisse des Dotations horaires d’enseignement HG, suppression de postes enseignants et administratifs, de classes, d’options ;

- Baisse constante du pouvoir d’achat…

Les « audits de performance » menés sur le collège, le lycée et la filière professionnelle des lycées ne sont là que pour conforter largement le(s) gouvernement(s) dans une priorité affichée de réduction massive des emplois de fonctionnaires notamment dans l’éducation. Les postes d’enseignants du second degré constituent un vivier potentiel important d’économies budgétaires par la suppression massive d’emplois. Cette politique, par une approche comptable éhontée, met en cause les contenus des missions et le fonctionnement même du système éducatif. C’est pourquoi la CGT avec sa fédération de l’éducation, de la recherche et de la culture a été et sera partie prenante des mobilisations et des grèves dans l’ éducation nationale comme dans d’autres secteurs professionnels.

La dégradation de l’emploi public, le chantage à l’échange « emploi-salaire », la remise en cause des services publics et celui de l’éducation en particulier sont inacceptables comme l’aggravation de la précarité qui en résulte :

La CGT IDF ne peut que s’inscrire en contre dans la phase préparatoire actuelle de la rentrée scolaire 2008/2009 en lycées, Lycées Professionnels, collèges et dans le 1er degré en Île de France.

Elle souhaite vivement que les conditions soient créées pour que l’éducation et l’emploi public plus généralement retrouvent une véritable ambition politique prioritaire dans notre pays.


Vœu Adopté par le CIAEN Île de France en séance du 23 juin 2008 et Présenté par les organisations syndicales de la FSU, CGT et sa composante FERC, FO et SUD Education

Le CIAEN Île de France réuni le 23 juin 2008 se prononce pour :

- l’ abandon du plan de labellisation de lycées en réseau des métiers et d’ailleurs de toute labellisation ou renouvellement de labellisation.

- L’abandon des mises en réseau-restructuration des établissements

- Le maintien de tous les établissements , LP et LT comme entités avec toutes leurs sections, filières et postes sur leur site.

- La suspension de la généralisatiion du BAC PRO 3 ans, le maintien des sections de BEP et de BAC PRO 2 ans.

- Le maintien de tous les postes, l’annulation des suppressions de postes et d’emplois.

- Le maintien des statuts nationaux de tous les corps d’enseignants et les créations de postes nécessaires lors de l’ouverture de nouveaux établissements

Vœu Adopté par 11 voix POUR, 9 Contre et 7 refus de vote