Accueil > Actualités > Mixité des sexes à l’école : les thèses « naturalistes » auraient-elles gagné (...)

Actualités

MISE A MORT DE LA MIXITE A L’ECOLE.... RESURGENCE DE LA SEPARATION DES SEXES !

Mixité des sexes à l’école : les thèses « naturalistes » auraient-elles gagné l’état français ? Les concepts réactionnaires de certains groupes religieux américains feraient-ils des petits en France ?

MERCI MONSIEUR LE PRESIDENT ! A quand les thèses « créationnistes » dans les manuels de sciences ?

mardi 24 juin 2008, par CGT Educ’Action 94

Cet article est en cours de construction.....


La loi no 2008-496 du 27 mai 2008 portant diverses dispositions d’adaptation au droit communautaire dans le domaine de la lutte contre les discriminations parue au JO du 28 mai (texte 1 sur 136, NOR : MTSX0769280L) institue, sous couvert de lutte contre les discriminations, (4e alinéa de l’article n°2 ) la possibilité d’organiser des enseignements par regroupement des élèves en fonction de leur sexe !

Ultime démonstration du concept de MODERNITÉ, selon l’état français et de son chef de file !

Le quatrième alinéa de l’article 2 :

Sans préjudice de l’application des autres règles assurant le respect du principe d’égalité (...) :

4° Toute discrimination directe ou indirecte fondée sur le sexe est interdite en matière d’accès aux biens et services et de fourniture de biens et services.

Ce principe ne fait pas obstacle :

– à ce que soient faites des différences selon le sexe lorsque la fourniture de biens et services exclusivement ou essentiellement destinés aux personnes de sexe masculin ou de sexe féminin est justifiée par un but légitime et que les moyens de parvenir à ce but sont nécessaires et appropriés ;

– au calcul des primes et à l’attribution des prestations d’assurance dans les conditions prévues par l’article L. 111-7 du code des assurances ;

à l’organisation d’enseignements par regroupement des élèves en fonction de leur sexe."

SI, SI, ILS L’ONT FAIT !

 :

UN PASSAGE EN DOUCE !

Dans l’article écrit par Véronique Soulé, Libération, on apprend que cette loi a été "Présentée en « urgence déclarée », la loi n’a eu droit qu’à une seule lecture dans chacune des chambres. C’est au Sénat que les débats ont été les plus vifs. La commission des affaires sociales, présidée par l’UDF Nicolas About, a même adopté à l’unanimité un amendement demandant la suppression de l’alinéa. La rapporteuse, l’UDF Muguette Dini, y était aussi hostile. Durant le vote le 9 avril, elle s’est toutefois prudemment abstenue alors que Nicolas About faisait volte-face. Comme si le gouvernement avait usé de tout son poids pour faire passer son alinéa."

L’Assemblée Nationale avait voté un texte, le 28 mars 2008, dont l’article 2 a ému le Sénat. Celui-ci a donné un avis le 1er avril, ( E- Deux dispositions sujettes à controverse) en disant :

- « Le projet de loi précise que le principe de l’égalité d’accès aux biens et services n’interdit pas d’organiser des enseignements en regroupant les élèves en fonction de leur sexe ».

Le Sénat rappelle alors que l’article L 121-1 du Code de l’Education assigne aux établissements scolaires le rôle de « favoriser la mixité et l’égalité entre les hommes et les femmes ».

Le Sénat insiste : cette loi ne doit pas « remettre en question, pour des motifs culturels et religieux, la bonne intégration des jeunes filles dans la vie des établissements d’enseignement, et leur participation à l’ensemble des activités, notamment sportives, qu’ils proposent ». Il élève également une mise en garde contre l’organisation d’enseignements distincts « qui reproduiraient des stéréotypes sexués contre lesquels il convient au contraire de lutter, et qui proposeraient, par exemple, des cours de couture réservés aux filles, et des ateliers de mécanique pour les garçons ».

Le ministère répond, d’après Véronique Soulé, Libération, 22 mai : La mixité à l’école écornée en douce, (déjà cité) : "Officiellement, assure-t-on pourtant, rien ne change. Adoptée le 15 mai par le Parlement, la loi en question - sur la lutte contre les discriminations -, permet, dans l’alinéa 4 de l’article 2, l’« organisation d’enseignements par regroupement des élèves en fonction de leur sexe ». Mais il ne faut y voir aucun encouragement, souligne-t-on dans l’entourage du ministre de l’Education, Xavier Darcos : « Sans cet alinéa, la loi, qui est la transposition de directives européennes, aurait donné la possibilité à certains de contester les cas de non-mixité qui existent dans l’enseignement. Certaines écoles privées auraient pu être mises en difficulté. Nous avons simplement voulu préserver le statu quo. »"

"BEN VOYONS" !

Il suffit de lire l’article de la revue du courrier international ( en lien et ci dessous) : Etats-Unis Les filles séparées des garçons dans le public, pour comprendre comment les choses se sont réalisées insidieusement aux Etats Unis !

La CGT Educ Action 94 est choquée, révoltée par la MOdernité du quatrième alinéa du second article de cette loi !

La CGT Educ Action 94 condamne la segrégation des sexes à l’école et ailleurs, condamne toutes les formes de discriminations et de ségrégations !

Choqués, profondemment car nous nous rapellons toutes et tous de certains discours, tel le discours de Latran du Président de la République française stipulant "que l’instituteur n’arriverait jamais au niveau du curé pour inculquer des valeurs aux enfants." Ces propos, nous le savions, auguraient mal le respect de cet individu vis-a-vis des principes de laïcité ! N’oubions pas non plus qu’il a écrit un livre, édité bien avant son élection par les citoyens français et dans lequel il faisait état de ces très fortes convictions religieuses, de ses conceptions de l’éducation à la morale ! Les enseignants éduquent au vivre ensemble... vivre ensemble qui a disparu des nouveaux programmes... pour laisser place à la morale....Et aujourd’hui, "ILS" ( Ils est mis ici de façon consciente... "Ils" signifie un noyau nauséabond pour l’instant non identifié réellement quand aux buts) veulent séparer les garçons des filles !

Et bien, à quand l’enseignement à l’école publique des théories "créationnistes" tant en vogue aux Etats Unis ?

Alors, quelle est l’histoire de cette loi ? Qui va-t-elle servir ? A quoi va-t-elle servir ?

Nous ne pouvons qu’émettre des hypothèses car nous ne sommes pas signataires du texte de loi, qui sont nombreux ( voir les ministres signataires du texte à la toute fin de l’article) ! Nous pensons qu’elle pourra servir peut être de vitrine à la surprenante MOdernité du Chef de l’Etat et de son gouvernement !

Nous ne saurions ignorer qu’aux Etats Unis les écoles publiques pratiquent de cette façon la ségrégation des sexes ! D’ailleurs, les défenseurs des droits de l’homme et les féministes s’inquiètent devant la multiplication de classes à sexe unique dans les établissements publics, comme nous l’apprend la revue du courrier international ! En effet, "Cette augmentation s’explique principalement par l’attitude favorable du gouvernement fédéral à l’égard de la ségrégation des sexes en classe. En 2002, la loi du No Child Left Behind présentait les classes à sexe unique comme une façon « innovante » d’améliorer les résultats des élèves. Et en 2006, un amendement aux lois fédérales anti-discrimination qui, avaient jusque-là empêché l’implantation des cours à sexe unique dans de nombreuses écoles, a permis dans plusieurs établissements la mise en place d’une nouvelle organisation des classes (cet enseignement n’est toutefois pas obligatoire). "

Nous ne saurions ignorer aussi que nous ignorons beaucoup de choses !

Toutefois, les thèses avancées par les uns ou les autres ici et ailleurs afin de justifier cette ségrégation sexuelle peuvent être variées.

- Certains, pensent que le Président et ses petits camarades les ministres ont fait plaisir aux écoles privées religieuses les plus réactionnaires ou intégristes pratiquant déjà la ségrégation sexuelle ....
( voir à ce propos l’avis du Sénat : Certes, une application trop absolue du principe d’égalité d’accès entre les sexes au « service » que constitue l’enseignement aurait présenté de nombreux effets non souhaités comme, par exemple, l’interdiction des établissements privés non mixtes ou, à une autre échelle, la constitution d’équipes masculines ou féminines dans les compétitions sportives en milieu scolaire ou universitaire.)

- Aux Etats Unis par exemple, les thèses "basées sur l’idée très polémique que les élèves apprennent de manière différente selon leur sexe et réussissent davantage lorsqu’ils sont séparés, l’éducation non mixte avait longtemps été l’apanage des écoles privées. "

Cette conception de l’apprentissage scolaire n’est pas que l’apanage de certains chercheurs d’outre atlantique ! En effet, considérer que les filles apprennent différement des garçons revient à réduire les complexes processus d’apprentissages, donc de la pensée, du cogito et du fait psychique à une donnée purement biologique voire de sécrétion neuronale... C’est, pour certains cognitivo-instrumentalistes une question de cerveau, une question génétique...une question de nature et non d’acquisition, d’éducation..

Nous sommes là dans une immense guerre froide, guerre idéologique, économique et politique qui a débuté il y a déjà très longtemps ! De nombreux "scientifiques" ( scientistes ?) réactionnaires et ségrégationnistes avancent les thèses de nature, biologie et génétique afin de justifier des biopoliques vis à vis de tel ou tel groupe de personnes, comme aux Etats Unis , avec l’utilisation par exemple des tests de "QI" ! ( voir à ce sujet le livre L’intelligence de l’enfant. L’empreinte du social, de Marie Duru-Bellat et Martine Fournier.)

Une guerre "froide" débute en 1922 aux Etats Unis

- L. Terman et R. Yerkes, promotteurs des tests d’intelligence, soutiennent que leurs outils mesurent " une compétence mentale innée". W. Lippman contre attaque !

- A partir des années 30, les tests d’intelligence sont à la mode à l’école, dans l’armée... Notons que les premiers tests d’intelligence sont mis au point au début du XXe siècle par Binet, sur demande des responsables de l’instruction publique à Paris afin de répondre aux questions d’intégration scolaire de certains élèves dits déficients intellectuels dans les établissements scolaires .

La guerre idéologique continue en Angleterre et aux Etats Unis !

- Dans les années 40, en Angleterre, le psychologue C. Burt, a prétendu avoir démontré de façon irréfutable par la "méthode des jumeaux" que l’intelligence était héréditaire à près de 80% ! Ultérieurement il a été démontré que Burt avait faussé les données chiffrées et avait même inventé des cas pour corroborer sa thèse ! Malgré cela, ses données ont été la source dans les années 60/70 des chefs de file du courant héréditaristes, tel H.J. Eysensck, psychologue anglais d’origine allemande.

- The Bell Curve,1994, Etats Unis : la provocation !

C. Murray et R. Herrnstein affirment via "The Bell Curve", que l’intelligence des "Noirs" est inférieure à celle des "Blancs", que cette intelligence est héréditaire ( génétique donc biologique) ; que la position sociale dépend principalement de l’intelligence ( et non de la fortune, du milieu de naissance, de la classe sociale... de l’éducation ) ; qu’en conséquence la discrimination sociale entre "Noirs" et "Blancs" est le fait de la nature ( de l’hérédité, de la génétique, du biologique vous l’aurez compris ) ! De là à élaborer des conclusions politiques ou biopolitiques , plus précisemment, il n’y a qu’un pas ! En effet, à quoi bon gaspiller de l’argent en faveur des populations "noires" en matière d’éducation, d’aide sociale, de santé puisque leur condition sociale est liée uniquement à une constitution génétique ?

La thèse provocatrice de Murray et Herrnstein n’est pas restée sans réponse : des psychologues, sociologues et biologistes américains tels H. Gardner, R.J. Sternberg, S.J. Gould et d’autres sont montés au front !

Les attaques méthodiques des tenants de la nature, de la génétique, de l’hérédité, de la biologie pour simple et unique lecture de l’Homme, de l’éducation, de "l’intelligence" ( mais c’est quoi "l’intelligence" ? ... ) de la pensée, du Soi et du JE donc des processus compexes de la Psyché humaine, du monde social , de l’apprentissage, des conditions sociales, de justice, des classe sociales .... de justice répondent à une volonté politique de structuration et de gestion de l’Homme selon des concepts biopolitiques ! Ou est- ce l’inverse ?

Une chose est certaine, elle est une dérive grave : la voie est largement ouverte pour justifier directement ( idéologie dite) ou indirectement ( biopolitique sous couvert d’économies ) les inégalités sociales, les exclusions et les pratiques sécuritaires à même de les gérer ! Pour certains, certains Hommes sont des objets, non plus des sujets ! A partir de ces points, d’autres dérives graves sont possibles....

Ajoutons à tout cela que les provocations des théories génétiques viennent souvent des Etats Unis, pays où les conservateurs américains et les fondamentalistes chrétiens, tenants des théories créationnistes ( Intelligent Design) sont très actifs. Ils demandaient que l’enseignement des théories néocréationnistes soit au programme de leurs écoles ! Le tribunal fédéral de Harrisburg (Pennsylvanie) ne leur a pas donné raison !

Revenons à ce qu’il se passe en ici et mettons en prespective ce qu’il vient d’être mentionné à certains faits bien français :

- la destruction des services publics (via la RGPP, entres autres) par les gouvernements français , donc la suppression de l’accès démocratique à certains droits fondamentaux, tels la santé, l’éducation, la culture et tout le reste....

- la marchandisation et la mise en concurrence de tout ce qui peut être rentable ...vendu et vendable... ce qui ne l’est pas n’a aucune valeur !

- la destruction de la protection de l’enfance, des AEMO et de la prévention, la réforme de l’ordonnance de 45 et la construction massive de prisons pour enfants....

- les mesures générales en matière de justice et de police depuis 2002, ( fichages, lois Perben I à la loi de sécurité intérieure, en passant par la loi de préventionde la délinquance... etc...)

- la destruction du secteur public de la santé,

- le rapport Bénisti, pré rapport pour la loi de prévention de la délinquance

- le rapport Inserm sur le "trouble des conduites chez l’enfant et l’adolescent ", sa récupération idéologique et politique ( biopolitique) déjà prévisible avec le rapport Bénisti, par les partisants du génétique, du naturel....de l’héréditaire....

- les enquêtes vie privée, familiale et psychologique ( CM2, panel des 35 000, enquête SAGE) ; les fichages d’enfants et des familles réalisés par l’éducation nationale conjointement à l’Inserm parfois....et où il apparaît que les élèves, les familles et les enseignants sont instrumentalisés, par un état qui ne considère plus les individus que comme des objets puisqu’il y a négation du sujet ! ( pas de choix... obéir simplement)....

- la destruction de l’Ecole Publique par le démentellement et la suppression des filières et des postes, la suppression des heures de cours à l’école élémentaire, la difficulté scolaire reléguée hors temps de classe, la destruction des RASED... etc....(déjà que cette école était bel et bien au service des besoins du capitalisme donc des inégalités sociales contrôlées !! Alors là, elle devient ouvertement et très officiellement l’école de l’exclusion, des inégalités sociales, des injustices sociales et des moyens sécuritaires mis en oeuvre pour réguler ces injustices !)

- la suppression de la carte scolaire favorisant la non mixité sociale,

- le plan avenir banlieue, favorisant l’essor des écoles privées....

- l’officialisation par la loi 2008-496 du 27 mai 2008 de la ségrégation des sexes à l’école,

- l’idéologie des nouveaux programmes de l’école primaire (morcellements des savoirs, savoirs faire, savoir être, des connaissances ; l’anéantissement du sens, suppression des relation entre programmes scolaires et recherches en matière d’apprentissage de l’enfant, de l’adolescent, de psychologie du développement, de la psychologie de l’enfant...apprentissages à la soumission, la morale...abandon du vivre ensemble...etc etc) qui posent de très sérieuses questions....

- les tentatives de modification des programmes scolaires :
éducation civique au collège, dans le sens d’un apprentissage à la xénophobie.... ET contenu des programmes d’histoire ( cf : les bienfaits du colonialisme ...)

- le discours de Latran du Président de la République,

A ce propos, et pour tout mettre en perspective, nous ne saurions, non plus ignorer les liens entre le Président et un acteur américain proche de l’église de scientologie... Nous ne saurions non plus ignorer le discours du porte parole de l’Elysée à ce sujet....Nous ne saurions oublier non plus oublier les liens étroits entre le Président français et le Président ultra conservateur américain...

Nous ne saurions oublier, encore, que séparer les filles des garçons à l’école c’est fabriquer de l’éducation et de la culture spécifique selon le sexe... c’est aussi et surtout permettre un formatage, une "normalisation" sociale de l’individu selon les sexes en fonction de ce que la société veut ... et cela ne se réalise certainement pas dans un sens progressiste !

SERIONS NOUS CERNÉS ? CÉRNES PAR UN NOUVEL ORDRE MONDIAL RÉPONDANT AUX VOLONTÉS NATURALISTES ? HÉRÉDITARISTES ?

DIGRESSIONS SUPERFLUES ?

ÉLUCUBRATIONS DE L’ESPRIT ?

Mais nous ne saurions oublier non plus :

- que le marché économique des enquêtes, du fichage des populations, le marché de la sécurité, celui des techniques de "management", développement personnel, "coatching" sont des marchés florissants et porteurs de très très gros bénéfices....

- les techniques de communications du Storytelling politique, décrites dans le livre de Christian Salmon, Storytelling, La machine à fabriquer des histoires et à formater les esprits, Editions La Découverte, Paris 2007.

- la volonté de négation par les théories dites naturalistes, du signifiant et qui cherchent à réduire la psyché au seul fonctionnement du cerveau... ( voir le livre de Christian Hoffman ( professeur de psychopathologie clinique, Université Paris 7 et psychanaliste), Des cerveaux et des hommes, Nouvelles recherches psychanalytiques, Collection "Actualité de la psychanalyse", Editions érès, Ramonville Saint-Agne, 2007

- le "Tittytainment", est un terme désignant la propagande destinée à protéger les principes capitalistes et néolibéraux qui dirigent la mondialisation. Concept et terme proposé en 1995 par Brzezinski ( conseiller de Carter et idéologue néolibéral ) : un mélange d’aliment physique et psychologique qui endormirait les masses et contrôlerait sa frustration et ses protestations prévisibles. ( Wilkipédia). Voir sur ce point l’article documenté du site " Casseurs de Pub".

Ce concept de "Tittytainment" est repris par J.C. Michea, dans L’enseignement de l’ignorance et ses conditions modernes, Paris, Climats, 2006....( quelques infos...)

A nous toutes et tous de nous documenter afin d’élaborer son propre point de vue afin de préparer une très forte riposte !

C’est aussi là qu’il apparaît que toutes les luttes sont nécessaires et utilitaires ! C’est là aussi que si nous ne comprenons pas correctement les desseins et les buts recherchés, les stratégies utilisées, si nous ne sommes pas organisés donc syndiqués, et si nous ne savons pas riposter en tenant compte de certains paramètres, évoqués ci dessus, alors.... la riposte sera plus difficile ! D’autant plus que que l’ordre mondial économique a comme cible la destruction-indirecte et insidieuse- des organisations syndicales !

Est-il toujours d’actualité de se demander si ce qui est dit est une réalité ou une fiction ? Une statégie élaborée ou une divagation de certains esprits ?

Il est difficile de se demander comment des individus peuvent concevoir méthodiquement et en pensant à tout, un tel système pervers !

L’histoire dans son sens le plus large nous indique l’histoire des dictatures !

Jamis il ne faut laisser faire, chaque lutte, chaque combat aussi petit semble-t-il a une importance capitale ! Capitale ! Chaque victoire gagnée est un empêchement de faire pour nos ennemis !

Il faut se syndiquer pour être plus nombreux à lutter, riposter !

VIVE L’ÉGALITÉ, LA LIBERTÉ, LA SOLIDARITÉ, LA FRATERNITÉ !

VIVE LE LANGAGE !

"VIVE LA SOCIALE" !

UNE PENSEE ICI POUR LES COMBATS D’OLYMPE DE GOUGES, CEUX DE LOUISE MICHEL ET DE TOUTES CELLES ET TOUS CEUX QUI ONT OEUVRÉ ET QUI OEUVRENT TOUS LES JOURS POUR L’ÉGALITÉ... LA LIBERTÉ, LA SOLIDARITÉ, FRATERNITÉ LA DÉMOCRATIE ET LA JUSTICE SOCIALE !

SANS OUBLIER FREUD, LACAN, BRUNER, VYGOTSKI, MARX (ETC...) POUR AVOIR FAIT AVANCER LES "CHOSES" !

CONTINUONS LE COMBAT....


Nous ne saurions non plus terminer cet article un peu long, pas très rigolo, sans proposer un bon divertissement actif : le thriller -roman fiction - ( enfin...) de Véronique ROY, Muséum, Fayard, 2006. Muséum : un livre mélant théories de l’évolution, meurtres, suspens et Museum d’Histoire Naturelle de Paris. Prenant comme décor la Grande Galerie de l’évolution, le Jardin des Plantes, l’intrigue avance au rythme des cadavres découverts. L’enquête est menée par un paléontologue, une bibliothécaire et un jésuite venant du Vatican. L’auteur fait habilement s’affronter les tenants de la théorie de l’évolution et la mouvance créationniste ( sur le site de Hominidés.com)


Les minsitres signataires :

Article 10

La présente loi est applicable en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, dans les îles Wallis et Futuna et dans les Terres australes et antarctiques françaises dans toutes les matières que la loi organique ne réserve pas à la compétence de leurs institutions.

La présente loi sera exécutée comme loi de l’Etat.

Fait à Paris, le 27 mai 2008.

Par le Président de la République : NICOLAS SARKOZY

Le Premier ministre, FRANÇOIS FILLON

La ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales,
MICHÈLE ALLIOT-MARIE

La ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, CHRISTINE LAGARDE

Le ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale
et du développement solidaire, BRICE HORTEFEUX

La garde des sceaux, ministre de la justice, RACHIDA DATI

Le ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité, XAVIER BERTRAND

Le ministre de l’éducation nationale, XAVIER DARCOS

La ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative, ROSELYNE BACHELOT-NARQUIN

Le ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique,
ERIC WOERTH