Accueil > Actualités > l’Option-CGT 94 n°40 vient de paraître

Actualités

l’Option-CGT 94 n°40 vient de paraître

Ne pas laisser le temps au gouvernement ; poursuivons l’action pour l’école, le service public, les salaires...

mardi 29 mars 2005, par CGT Educ’Action 94

Edito :

La journée de grève et de manifestations du 10 mars a été un succès avec plus d’un million manifestants dans près de 120 cortèges. Le mot d’ordre concernant les salaires a été unifiant au-delà des secteurs où les arrêts de travail sont les plus fréquents... et les plus faciles. Nos camarades de la métallurgie ou de la construction, en particulier, étaient souvent partie prenante des cortèges des unions locales CGT, sur un thème que les fédérations concernées travaillent depuis plusieurs mois.
C’est aussi cet aspect interprofessionnel qui a fait le succès de cette journée dans notre secteur, au-delà de la défense d’un service public d’ Education menacé par la Loi Fillon.

Sous la pression, le gouvernement s’est vu contraint d’annoncer une volonté de négocier pour répondre aux attentes - la perspective du scrutin de mai prochain ayant sûrement en cela un rôle important -. Cependant, on en reste bien aux annonces.
Dans le privé, on fait appel à l’intéressement et à la participation. Autant dire qu’on donne aux salariés la scie qui permettra de couper la branche sur laquelle ils sont déjà fragilement assis. Ce n’est ni bon pour leur pouvoir d’achat d’aujourd’hui et leur consommation puisque les sommes concernées ne viendront pas dans leur poche. Ce n’est pas bon non plus pour les cotisations sociales (pour lesquels les placements sont exonérés) et donc pour notre système de protection sociale, déjà mis en danger par les lois de 2003 et 2004.
Pour les fonctionnaires, la rencontre ministère-syndicats n’a vu pointer aucune proposition concrète sur les salaires de la part du gouvernement, celui-ci préférant lier la question à l’évolution des corps, à la grille indiciaire... dans des négociations ultérieures.

Le gouvernement cherche donc à gagner du temps : aller jusqu’au 10 juin pour faire le bilan des négociations de branche pour lesquelles il ne donne aucune garantie de réalisation, tandis que le patronat les refuse explicitement ; reporter les rencontres avec les syndicats de la Fonction Publique au 29 mars prochain.

Ne lui laissons pas ce temps. Poursuivons l’action ! Saisissons-nous de la prochaine date de mobilisation du 2 avril avec l’ensemble des partenaires de l’ Education pour refuser la poursuite de cette politique de reculs permanents.

JOURNEE NATIONALE DE MANIFESTATIONS POUR L’EDUCATION ET LA RECHERCHE - SAMEDI 2 AVRIL - FAEN, FCPE, FERC-CGT, FIDL, FSU, SGEN-CFDT, UNEF, UNL, UNSA-Education.

la Cgt appelle l’ensemble des salariés à participer massivement à ces manifestations.

Sommaire :
- p. 1 Éditorial
- p. 2 Rapport Bénisti
- p. 3 Les coopératives
- p. 4 Education sans Frontières
- p. 5-6 Débat Europe
- p. 7 Affichette 2 avril
- p. 8 Appel aux syndiqués - Semaine contre le racisme