Accueil > Vos droits > Compte rendu de l’audience unitaire ( FCPE/ Organisations syndicales) à (...)

Vos droits

Mesures Darcos, Pour nous c’est toujours NON !

Compte rendu de l’audience unitaire ( FCPE/ Organisations syndicales) à l’Inspection académique !

dimanche 22 juin 2008, par CGT Educ’Action 94

Les représentants syndicaux présents (CGT Educ’action, SUD, FO
SNUIPP
) ont exigé l’absence de pression et chantage aux directeurs et / ou équipes pédagogiques qui refuseraient de rendre au avenant au projet d’école fin juin.

Ils ont rappelé l’absence de cadre juridique, le décret de 91 régissant nos obligations de service n’étant, à ce jour, toujours pas abrogé
Ils ont informé Mr Jouault que des menaces avaient été exercées sur des collègues dans la 6e ainsi que dans la 22 ème circonscription (et dans d’autres !).

• Ils ont dénoncé l’externalisation des aides, l’accroissement des disparités des aides sur une école, sur une commune. La crainte de voir s’amonceler les aides diverses sans articulation donc sans efficacité, les craintes sur l’avenir des RASED.

La FCPE a exigé un retour au 26 heures hebdomadaire pour TOUS les élèves, un renforcement des RASED et une réflexion réelle sur les effectifs et sur les rythmes scolaires.

• Le rôle des directeurs actuellement non supérieur hiérarchique est incertain.

Réponse IA

- La réforme ne doit pas être discuté sur le fond. Le devoir des enseignants est d’appliquer le droit des élèves.

- Le projet Darcos est favorable aux élèves en difficulté et améliore les conditions de travail des personnels en passant durant 2 hebdomadaires d’un effectif de 28 à 6 !!!

- Les enseignants doivent adapter leur fonctionnement.

- Selon lui, « on n’a pas besoin de texte pour appliquer une loi, il faut être dans le réalisme et la réalité », « la réforme provoque un travail de stimulation chez les enseignants »

- Il souhaite que les IEN, les enseignants fassent ensemble les choses.
Qu’il doit y avoir un dialogue permanent entre les écoles et la circonscription. A la fin Juin, les écoles doivent avoir réfléchi mais sous une forme non figée pour la suite. Il s’agit de mettre en place l’essentiel qui pourra être rediscuté ensuite !

Aucune réponse pour les menaces subies par certains, il n’en a pas connaissance. Si elles existent, les collèges concernés doivent l’en informer par écrit… et par voix hiérarchique !!!!

Qu’en tout état de cause, à ce jour, le date qui s’impose pour rendre les projets et les avenants est le 1er octobre.

Nous allons vers une zone de non droit.

A quoi servent les textes, les décret puisque malgré l’absence de modification de nos obligations de service, l’administration compte le faire « de l’intérieur »… avec des menaces si nécessaire.

Une opposition entre le droit des élèves (les 2 heures de soutien) et droit des enseignants. Un procédé nauséabond et inique qui consiste à monter les parents contre les enseignants et une tentative de culpabilisation de ces derniers.