Accueil > Vos droits > Les actions des écoles primaires contre les mesures Darcos !

Vos droits

Les actions des écoles primaires contre les mesures Darcos !

Une initiative de l’école de la Vallée aux Renards.... des initiatives ....

mardi 17 juin 2008, par CGT Educ’Action 94

Rappel pour information : rassemblement unitaire devant l’IA 94 mercredi 18 juin !

- Voir l’article : Décrets et Projets de décrets Darcos : demande d’audience et rassemblement unitaire devant l’IA 94 mercredi 18 juin !
FCPE, FO, SUD, CGT, Snuipp Val-de-Marne

- Voir le communiqué de presse de la CGT Educ Action Créteil ( 94,93,77) : L’école primaire est en danger, avec elle les élèves ! Histore d’une boucherie programmée !

- Voir l’appel du congrès de la CGT Educ Action : Le premier degré est en danger !

- Voir aussi la rubrique : réforme de l’école primaire

- Signez en ligne l’appel pétition de A. Prost : évitons la catastrophe !


Nous publions ici la lettre des enseignants de l’école de la vallée aux Renards, après avoir demandé l’autorisation aux collègues ! Lettre qui a plus que notre soutien !

Comme les enseignants de cette école, envoyez nous vos courriers, motions, actions .... cela peut être utile à d’autres écoles du département et d’ailleurs pour mutualiser, mobiliser, lutter, construire un rapport de force offensif pour une riposte qui doit être historique !


Mardi 10 juin 2008

Elémentaire de la vallée aux Renards, Rue Roger Salengro 94 240 l’Haÿ les roses

Les enseignants de l’école élémentaire de la vallée aux Renards
A Monsieur l’Inspecteur d’Académie,
S/c de Madame Bitard, Inspectrice chargée de la 22e circonscription

Monsieur l’Inspecteur d’Académie

Nous nous sommes réunis ce jour en Conseil des maîtres suite à la demande de notre IEN de libérer le samedi 14 ou le samedi 21 juin pour réfléchir à l’organisation des 60 heures de soutien prévues dès la rentrée prochaine.

A notre connaissance, aucun texte n’est paru au Bulletin Officiel et aucune circulaire d’application de votre part n’est arrivée dans les écoles.

A cette étape, nous appliquons la consigne des syndicats SNUDI-FO 94, SNUIPP 94 SUD 94 et CGT 94, de ne pas nous engager dans cette démarche tant que les textes officiels ne seront pas parus et précisés pour le département par votre circulaire d’application. Nous sommes fonctionnaires d’Etat et nous souhaitons le rester.

Nous organiserons alors notre rentrée en temps voulu, lorsque nous aurons des textes officiels, en tenant compte aussi de l’avis des 3 nouveaux enseignants qui seront nommés sur l’école.

Toutefois, nous souhaitons vous faire part de notre avis sur cette nouvelle organisation.

Nous ne pensons pas que les résultats scolaires des élèves s’amélioreront en supprimant deux heures d’enseignement dans une classe pour chaque élève chaque semaine, c’est-à-dire près d’une demi-année d’enseignement par élève sur une scolarité élémentaire.

Nous sommes d’ailleurs très inquiets pour nos propres enfants comme beaucoup de parents d’élèves. Cette inquiétude s’est exprimée lors du congrès national de la FCPE qui s’est déroulé dernièrement à Epinal. La FCPE demande le retour du soutien pendant le temps scolaire et l’annulation de la suppression de deux heures d’enseignement.

Bien au contraire, le niveau de connaissance des élèves, y compris ceux que l’on considère ne pas avoir de difficultés, sera obligatoirement moindre dans certaines matières, comme l’histoire, la géographie, les sciences… Le temps d’enseignement de ces matières se réduisant de fait avec les nouveaux programmes, nous nous dirigeons vers un savoir minimum.

A propos du soutien en dehors du temps scolaire, nous rappelons que les élèves après 3 heures de classe ont besoin d’une récréation de 30 minutes. C’est le cas à 16 h 30, avant de commencer l’étude surveillée, où les élèves doivent avoir le temps de goûter et d’aller aux toilettes sans précipitation. Les rythmes de l’enfant doivent être respectés. Actuellement, les textes limitent l’obligation scolaire à 6 heures maximum par jour pour un élève.

Les leçons devront-elles être apprises après le soutien, si celui ci à lieu le soir ? Ce serait vraiment introduire une situation d’inégalité entre les élèves. Si le soutien a lieu sur le temps du déjeuner, les enfants qui jusqu’alors ne mangeaient pas à la cantine seront dans l’obligation de rester à l’école sur le temps du repas ?

Des problèmes de responsabilités sont aussi posés : Qui est responsable en cas d’accident ? Comment organise-t-on dans une école le temps de récréation des élèves en soutien et des élèves inscrits à l’étude du soir ? Comment s’organisent les familles dont les frères et sœurs s’attendent pour rentrer à la maison ensemble ? …

Lorsqu’un enseignant est absent, son remplaçant (s’il en a un) aura-t-il une obligation de flexibilité pour s’adapter à toutes les formules de soutien, ici le midi, là le soir … ?

Comment chaque école pourrait-elle maintenant organiser ce qui se fera en septembre sans texte précis d’application ?

Certains que vous comprendrez nos inquiétudes et nos raisons de ne pas nous précipiter, veuillez croire, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, en l’assurance de nos sentiments respectueux et dévoués.

Les enseignants de l’école élémentaire de la Vallée aux Renards

Copie aux syndicats