Accueil > Actualités > Val-de-Marne : soutien à la lutte des travailleurs sans papiers : déclaration (...)

Actualités

Val-de-Marne : soutien à la lutte des travailleurs sans papiers : déclaration unitaire !

samedi 31 mai 2008, par CGT Educ’Action 94

Représentants de partis politiques de gauche, du PCF, de la LCR, de LO, du PS et représentants syndicaux et associatifs, la FSU, la CGT, le MRAP, le Comité Ivryen de Vigilance Contre le Racisme, réunis le mardi 27 mai 2008 à l’initiative du PCF 94, nous avons décidé de constituer un cadre unitaire de soutien aux luttes des sans papiers.

Dans un contexte politique d’une répression grandissante, d’une législation du droit des étrangers toujours plus inhumaine bafouant les droits fondamentaux auxquels tout homme doit pouvoir prétendre, nous condamnons unanimement le racisme d’état et sa déclinaison dans le département du Val de Marne. Nous refusons la criminalisation des sans papiers et de leurs luttes.

Contre la régularisation au cas par cas, nous affirmons la nécessité d’une régularisation des sans-papiers.

Au nom de ces principes politiques, la constitution d’un cadre unitaire souhaite apporter tout son soutien militant et logistique aux luttes des sans papiers : en renforçant les cadres des collectifs unitaires existants dans les écoles, les entreprises et les villes, en luttant contre les rafles et en s’engageant aux côtés des salariés sans papiers grévistes, organisés et soutenus activement par la CGT.

Ivry-sur-Seine le 30 mai 2008


Créteil le 30 mai 2008

Déclaration

Soutien à la lutte des travailleurs sans-papiers

Après un mois et demi de conflits, de grèves et d’occupations d’entreprises, de manifestations et de rassemblements pour la régularisation des salariés sans-papiers, les signataires de cette déclaration dénoncent avec la plus grande vigueur l’attitude du Préfet du Val-de-Marne qui refuse de prendre une mesure générale de régularisation, traite les demandes au compte goutte, au cas par cas, appliquant ainsi avec un inacceptable zèle procédurier les inhumaines directives gouvernementales organisant les rafles et les quota d’expulsion.

Sur 1186 dossiers de demande de régularisation en Ile-de-France, 544 l’ont été dans le Val-de-Marne avec seulement 70 acceptations. Le gouvernement et son représentant local sont bien plus réactifs à répondre par des mesures policières et par des assignations en justice !!

Le ministre Brice Hortefeux vient de confirmer dans le journal Libération de mardi qu’il ne faisait pas de lien entre les valeurs humaines et la légalité juridique à laquelle il est attaché, en déclarant que « le devoir d’un gouvernement n’est pas de cautionner l’illégalité ».

Dans le combat pour la régularisation des sans-papiers (carte de séjour de 10 ans et autorisation de travailler), ce sont deux conceptions du droit et de la citoyenneté qui s’affrontent. L’une, synonyme d’exclusion et de régression sociale. L’autre, celle que nous soutenons, fondée sur l’universalité des droits et sur la solidarité des êtres humains, notions sur lesquelles devront reposer les avancées sociales du 21e siècle dans une mondialisation galopante.

Parce que les stratégies de développement social à promouvoir en France, en Europe et au delà doivent être communes aux nationaux et aux immigrés, la convergence de leurs luttes est une nécessité.

C’est pourquoi, contre l’injustice et l’autoritarisme qui frappent aujourd’hui les travailleurs sans-papiers, nous appelons toutes celles et tous ceux qui, comme nous, sont scandalisés par l’attitude du gouvernement et du Préfet à élargir et renforcer le mouvement.

C’est dans cet esprit que nous les invitons à soutenir et à participer au rassemblement organisé par la CGT lundi 2 juin à 12h30 devant la Préfecture de Créteil.

Les premiers signataires :

ASSOUEVAM, CIVCR, FSU, JC 94, Les Alternatifs 94, LCR, LO, Mars-Gauche Républicaine, MRAP, PCF, PS, RESF 94, Solidaires 94,…