Accueil > Actualités > Pour la poursuite de l’action en juin !

Actualités

CGT Educ Action et UGFF CGT

Pour la poursuite de l’action en juin !

Expression de la CGT Educ Action suite à l’interfédérale de l’éducation et de l’UGFF CGT suite à l’intersyndicale fonction publique d’hier soir !

mercredi 28 mai 2008, par CGT Educ’Action 94

Expression du bureau national de la CGT-Educ’Action

L’intersyndicale des fédérations de l’Education nationale s’est réunie le mardi 27 mai dans les locaux de la CGT. La FERC-CGT et la FSU ont souhaité que cette réunion débouche sur un appel à une journée d’action au mois de juin 2008.

Nous ne pouvons que regretter qu’il n’ait pas été possible de trouver un accord large sur cette proposition. En aucun cas l’interfédérale n’a appelé à une quelconque « suspension » des mouvements en cours. Au contraire, l’interfédérale a décidé d’apporter un soutien à toutes les initiatives existantes de lutte contre la politique budgétaire et éducative du gouvernement. Une réunion, dans une configuration syndicale plus réduite, doit se tenir le vendredi 30 mai pour envisager les possibilités d’action en juin.

Par ailleurs, l’ensemble des organisations syndicales présentes rejette unanimement le projet de loi sur le service minimum d’accueil dans les écoles : Les fédérations décident collectivement de boycotter le CTPM du 3 juin prochain. Elles travaillent à la rédaction d’une déclaration commune pour le CTPM qui sera probablement convoqué le 4 juin.

C’est avec une grande surprise que nous avons découvert qu’une des organisations présentes à cette réunion avait communiqué à la presse une information qui n’est pas conforme à la teneur des discussions que nous avons eues.

Pour la CGT, le principe d’une action au mois de juin autour de la défense des services publics, même dans une configuration restreinte, est acquis.

Le Comité confédéral national, réuni aujourd’hui a donné mandat au bureau confédéral de porter lors de l’intersyndicale le principe d’une action de mobilisation sur la question des retraites au mois de juin.

Concernant la voie professionnelle, le protocole vient d’être signé par la direction du SNETAA sur la généralisation du Bac Pro en 3 ans. Le SE-UNSA et le SNALC ont refusé de le signer, alors qu’ils étaient engagés dans le protocole de discussion. Le SGEN-CFDT doit se prononcer dans quelques jours. Cliquer sur ce lien pour lire notre communiqué sur ce sujet.


Expression de l’UGFF-CGT :

Comme prévu, s’est tenue hier soir à la CGT une rencontre intersyndicale des organisations syndicales de la Fonction publique.

Etaient présentes : CGT – FSU – FO – UNSA – SOLIDAIRES – CFDT.

Rappelant les succès des mobilisations des 15 et 22 mai, la CGT a indiqué qu’elle était favorable à donner les suites les plus rapides possibles à ces journées d’action, par la grève et les manifestations, en particulier autour du projet de loi dit « de mobilité » qui passe à l’Assemblée Nationale à partir du 11 juin. Elle a également clairement indiqué son souhait que les mouvements en cours soient soutenus.

A quelques nuances près, positions similaires de FSU et SOLIDAIRES.

FO a maintenu un discours très revendicatif tout en disant qu’elle n’appellerait à aucune action qui ne soit interpro. Ce qui revient à dire que, pour la Fonction publique, elle n’appelle à rien puisqu’il est quasi avéré que les prolongements unitaires du 22 mai sur les retraites seront exclusifs de toute autre revendication.

L’UNSA et la CFDT disent partager notre analyse sur les enjeux Fonction publique et le mécontentement des personnels mais, pour aussitôt ajouter que, pour elles, aucune action des salariés n’est envisageable en juin.

Devant ce paysage unitaire très compliqué, il a été arrêté les positions suivantes :

- Une déclaration unitaire stigmatisant le SMA et les atteintes au droit de grève dans la Fonction publique sera proposée à toutes les organisations syndicales pour être rendue publique probablement vendredi 30 mai (possibilité de 5 à 8 signataires).

- Un communiqué unitaire rappelant l’opposition unanime des organisations syndicales aux principales dispositions du projet de loi dit « de mobilité » et exigeant leur retrait sera proposé selon le même calendrier (même possibilité de 5 à 8 signataires).

- Un appel à l’action par la grève et les manifestations, vraisemblablement le 10 juin (à l’intérieur d’une semaine de mobilisation) devrait être adopté d’ici à jeudi midi, avec un soutien explicite aux luttes en cours. En revanche, cet appel ne devrait être signé que par l’UGFF, la FSU et SOLIDAIRES. Face à un périmètre unitaire sans résonnance pour eux, les autres camarades des services publics, de la FAPT et de la Santé sont pour des actions diversifiées mais pas principalement par la grève. Une expression CGT FP est néanmoins en préparation.

Face à des enjeux très importants et en dépit d’un contexte unitaire difficile, l’UGFF compte prendre toutes ses responsabilités. Pour ce faire, nous avons un besoin impératif de connaître les constructions « sur le terrain », les perspectives, les périmètres unitaires, etc…

Il est évident que le 10 juin – quelles que soient les difficultés -, nous devrons faire en sorte que la mobilisation soit la plus significative (et la plus diversifiée) possible.