Accueil > Actualités > Communiqué CGT sur AREVA

Actualités

Communiqué CGT sur AREVA

mercredi 8 décembre 2004, par CGT Educ’Action 94

Communiqué de la Confédération Générale du Travail

Situation d’alerte chez Areva T & D

La holding Areva vient d’annoncer au Comité Européen un plan de restructuration de sa division Transport et Distribution. Ce plan conclut à une suppression directe d’un millier d’emplois, l’externalisation ou la cession d’activités pouvant également conduire à une perte d’au moins 500 emplois.

Les établissements français de St Ouen (fermé), Villeurbanne, Mâcon, Petit Quevilly, Châlons-sur-Saône seraient affectés, ainsi que d’autre établissements européens en Allemagne, Grande-Bretagne, Suède. Parallèlement, une croissance de l’emploi est prévue dans les pays à bas coût de main d’œuvre, et particulièrement en Chine.

Cette annonce intervient après seulement une année d’exercice plein sous contrôle d’Areva ordonné par le gouvernement. Cette cession a été présentée comme une alternative pour la sécurisation de l’entreprise Alstom et comme une garantie du maintien des productions d’équipements de Transport & Distribution d’énergie. L’activité affichait au moment de la cession à Areva une marge opérationnelle de presque 7 %.

La reprise par Areva de la division T& D a fait l’objet de négociations entre Areva et sa tutelle gouvernementale qui aurait même suggéré une reprise totale de l’entreprise. Dés l’acquisition, les clauses de paiement prévoyaient un audit des sites et un audit financier mené par le cabinet KPMG sur les comptes de clôture 2003, devant conclure au prix définitif. Une économie d’une centaine de millions sur le prix d’acquisition annoncé de 950 millions d’Euros, pourrait être réalisée.

Areva allègue aujourd’hui avoir été surprise par l’évaporation de la trésorerie et les diverses reprises de provision constatées après l’acquisition. Par ailleurs, Areva fait état de l’absence d’investissements industriels par son prédécesseur, pour justifier de la non rentabilité de certaines usines, sans pour autant vouloir y suppléer. La Cgt s’étonne qu’une opération diligentée par l’Etat et sous son contrôle conduise à faire supporter l’addition par les contribuables et les salariés. La Cgt réclame l’intervention du gouvernement pour apporter l’éclairage qui leur est dû.

Le carnet de commandes dans un premier temps ralenti, durant la période de transition, a retrouvé un rythme normal. Le rythme de croissance prévisionnel du marché des équipements T & D est établi à 1,3 % pour les trois ans. Ce rythme est conforté par la prévision de croissance de la production énergétique qui doit doubler d’ici à 2030.

La précipitation, injustifiée, dont fait preuve Areva, n’est pas de mise dans le domaine industriel et social. Les mesures correctives annoncées en trois jours consécutifs au Comité Européen, au Comité Central d’Entreprise et dans les Comités d’Etablissements des usines vise principalement, à provoquer un choc chez les salariés et envoyer un signal à la Bourse. L’objectif instantané d’Areva est d’atteindre un résultat opérationnel de 8 % pour l’activité T & D pour le plus grand profit de ses futurs actionnaires privés, ce qui lui fait choisir l’option de la délocalisation.

Ce faisant, elle compromet le maintien d’activités stratégiques, en France et en Europe, essentielles à l’équipement des énergéticiens européens. Les cibles de marché d’Areva présentées comme essentiellement Asiatiques ou Nord Américaine, font l’impasse sur les besoins en équipements sur les marchés de l’Est Européen, Africains ou du proche Orient. Régions les plus proches des lieux de productions Européens.

La Cgt réfute les choix stratégiques de la direction d’Areva, ces derniers doivent être analysés au moyen d’expertises site par site et un plan alternatif élaboré et retenu. Toute autre attitude conduirait à avaliser un plan sans fondement autre que la recherche de profits accrus au prix de la suppression de milliers d’emplois, de la perte d’indépendance et de maîtrise. La Cgt appelle les personnels à soutenir leurs élus syndicaux dans cette démarche et à s’investir dans les actions qui leur seront proposées.