Accueil > Actualités > Un plan social qui ne dit pas son nom.....

Actualités

Fonction publique :éducation nationale, mobilité, parcours professionnels, emploi, missions, suppression de postes....

Un plan social qui ne dit pas son nom.....

La lettre 215 de l’UGICT-CGT

mercredi 14 mai 2008, par CGT Educ’Action 94

TELECHARGER LA LETTRE 215 DE L’UGICT-CGT

L’édito

Cette semaine sociale sera marquée par les mobilisations unitaires des fonctionnaires ainsi que des lycéens et de leurs enseignants. Dix-huit organisations de lycéens, d’enseignants (5 fédérations de l’Éducation) et de parents d’élèves ainsi que les principaux syndicats de fonctionnaires appellent à l’action le 15 mai.

Ce qui est posé au travers de cette mobilisation, c’est à la fois une certaine idée du service et un puissant ras-le-bol en ce qui concerne le pouvoir d’achat.

Au travers du projet de loi « relatif à la mobilité et aux parcours professionnels », l’objectif essentiel du gouvernement est de faciliter les suppressions massives de postes dans la Fonction publique (35 000 à 40 000 emplois par an), en articulation avec les mesures annoncées dans le cadre de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP). Cette RGPP traduit le profond désengagement de l’État. Elle induit l’affaiblissement voire la suppression ou la privatisation de missions et de services ainsi que la détérioration des conditions de travail et l’accroissement de la précarité.

C’est bien un plan social qui s’annonce à la Fonction publique même si le gouvernement en refuse l’appellation ! À cela s’ajoutent les pertes de pouvoir d’achat des personnels. D’ailleurs ce gouvernement pratique un déni systématique et un mépris insultant qui en dit long sur sa conception du dialogue social et sur sa vision de l’utilité du syndicalisme.

Le ministre de l’Éducation, Xavier Darcos, qui avait déjà demandé il y a quelques semaines où étaient les syndicats, les soupçonnant de manipuler les jeunes lycéens, s’est fendu d’une nouvelle tirade dans le très révolutionnaire Figaro Magazine : « Une fois les banderoles, les cercueils, les rimes sur Darcos […], que restera-t-il, sur le fond ? C’est une bouffonnerie. Ils peuvent défiler, mais tout çà ne sert à rien ! Les vraies questions sur l’inefficacité du système éducatif demeureront », assure le ministre.

Mais c’est justement de cette efficacité et de cette qualité du service public en général et de l’Éducation en particulier dont il est question. Car la qualité ne saurait se concevoir sans les effectifs adaptés aux besoins d’encadrement, d’enseignement, de suivi éducatif, social et médico-social.

Le sommaire de la lettre

- Édito : Un plan social qui ne dit pas son nom

- France 3 : la CGT dépose un préavis de grève pour le 15 mai

- Étudiants en travail social : la mobilisation ne désarme pas

- Filialisation de deux sites d’Airbus : les syndicats satisfaits mais prudents

- Hausse des tarifs du gaz : « un désengagement de l’État », juge l’Indécosa-CGT

- Presse : État généraux « pour le pluralisme » le 17 mai à Paris

- Maisons de retraite : la journée de solidarité sert à « combler le déficit de la Sécu »

- Travail temporaire : l2,6 % de févriers à mars, + 1 % en un an (Unédic)

- Franchises et forfaits de santé : la justice, c’est de les supprimer !

- Rencontres d’Options : « construire un mode de management alternatif »

- CGT Rhône-Alpes : Assises sur « Recherche, Innovation, Territoires, pour des politiques industrielles ambitieuses »

TELECHARGER ET LIRE LA LETTRE 215 DE L’UGICT-CGT