Accueil > Actualités > Pour un système statistique public indépendant et ouvert à ses (...)

Actualités

Les dernières informations de la CGT

Pour un système statistique public indépendant et ouvert à ses usagers

mercredi 7 mai 2008, par CGT Educ’Action 94

Pour un système statistique public indépendant et ouvert à ses usagers

Pour la CGT, la création, aujourd’hui envisagée par le gouvernement, d’une « haute autorité » des statistiques ne répondrait pas au besoin d’un dialogue ouvert et transparent sur l’évolution des statistiques.
De composition restreinte, rassemblant des experts dont on peut penser que beaucoup seraient issus du système statistique public lui-même, son indépendance et la diversité de ses préoccupations seraient, selon toute vraisemblance, beaucoup moins grandes que celles qui s’expriment au sein du Conseil national de l’Information statistique (CNIS) actuel.

Le rapport récemment présenté par Hervé Mariton au nom de la mission d’information parlementaire sur la mesure des grandes données économiques et sociales s’est d’ailleurs prononcé contre la création d’une autorité supplémentaire, extérieure au CNIS.

En effet, le dialogue organisé entre les forces sociales, le pouvoir politique et l’administration statistique au sein du CNIS a contribué à asseoir l’autorité du système statistique public français et a rendu possible, de façon concrète, une conception dynamique de l’indépendance de ce système statistique.

Au lieu d’envisager un retour en arrière par rapport à cette conception qui a fait ses preuves, il conviendrait donc de faire percevoir en quoi elle peut être porteuse d’inspiration à l’échelle de l’Europe.

Il conviendrait en premier lieu de mettre fin aux initiatives gouvernementales qui, ces dernières années, ont tendu à ignorer ou à minimiser l’importance de la concertation au sein du CNIS sur les sujets les plus actuels touchant aux attentes de la société envers les statistiques, qu’il s’agisse de la mesure de l’évolution des prix à la consommation, des remèdes à apporter aux défauts de la mesure du taux de chômage, ou des statistiques sur les conditions de travail.

En second lieu, des moyens devraient être consacrés à améliorer l’information des usagers de la statistique et leurs moyens d’accéder et d’utiliser efficacement les informations mises à leur disposition.

Enfin, un renforcement des moyens du secrétariat du CNIS contribuerait utilement à consolider la crédibilité du système statistique français en matière d’indépendance, aussi bien aux yeux de l’opinion publique française que des interlocuteurs européens de l’INSEE.

C’est dans cette perspective que la CGT continuera d’agir en considérant la qualité des statistiques économiques, sociales et environnementales comme un enjeu revendicatif, et l’accès le plus large des salariés et des citoyens à ces informations comme un objectif de l’action syndicale.

Montreuil, le 7 mai 2008