Accueil > Actualités > Du fichage généralisé des enfants et des adultes à l’anéantissement insidieux (...)

Actualités

Rapport Bénisti, INSERM, Base Elèves, fichiers de police, Immigration, Rétention de Sûreté ....

Du fichage généralisé des enfants et des adultes à l’anéantissement insidieux des libertés publiques : un contrôle méthodique et dangereux des populations !

Dérives sécuritaires d’un Etat... par la CGT Educ’Action 94

jeudi 15 mai 2008, par CGT Educ’Action 94

Dans son rapport d’activité 2006 [1], la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) avait lancé « une alerte à la société de surveillance » qui menace « la protection des données et nos libertés ». La défense de nos libertés et de la vie privée nous appelle à la “vigilance citoyenne” et au débat démocratique le plus large sur les buts à atteindre et les moyens à mettre en oeuvre ( n’a-t-on vraiment “rien à craindre”, quand on n’a “rien à se reprocher” ? LDH Toulon 16 mars 2008)

"En France, l’Etat se dote méthodiquement des outils qui lui permettront de “contrôler” ses sujets dès l’enfance : le fichage génétique est légal, le fichier Base élèves est en cours de généralisation..." ( par Jacques Testart, article sur site LDH Toulon, mars 2008)

Du fichier « base élèves » à la loi relative à la rétention de sûreté, en passant par tous les fichiers et pseudos enquêtes ( exemple : panel des 35 000 ), les 20 000 enfants de la cohorte "Elfe" sans oublier les évaluations CM2 discrètes contestables et expériementales d’avril et mai 2008 avec la partie 4 du questionnaire pour le moins pernicieux ; le FNAEG (fichier national automatisé des empreintes génétiques), fichier de contrôle de l’absentéisme scolaire, fichier de police de type Ardoise, les tests ADN pour contôler l’immigration : l’état contrôle, fiche, restreint sournoisement les libertés publiques !

Sur notre département, nous l’avons vu, des élèves de Darius Milhaud (94) ont subis des prélèvements d’empreintes génétiques pendant leur garde à vue sous la menace d’aggravation des peines.

« La folie des fichiers n’a pas épargné les mineurs. Ils seront de ce point de vue en première ligne lors de l’entrée en vigueur de la prochaine loi sur la prévention de la délinquance qui prévoit notamment l’échange des fichiers entre l’Education nationale et les municipalités pour contrôler le respect de l’obligation de scolarisation… » ( les mineurs pris dans la folie du fichage, par Côme Jacqmin juge des enfants à Nice paru dans Justice n° 190, avril 2007, Bulletin du Syndicat de la Magistrature)

« Contrairement à ce que croient beaucoup de Français, le fichage génétique n’est pas réservé aux délinquant sexuels adultes. Limitée, à l’origine, aux infractions sexuelles, la législation concerne, depuis la loi Sarkozy sur la sécurité intérieure de 2003, la quasi-totalité des crimes et délits … »

Le gouvernement ouvre la voie des restrictions de libertés et des fichages génétiques toujours de la même façon : il utilise l’argument de la délinquance sexuelle via des « affaires » hyper médiatisées et exploite la douleur des victimes !

La loi relative à la rétention de sûreté, permet, après l’exécution de la peine de prison, de prolonger - sans limitation de durée et sans infraction - l’enfermement des personnes considérées comme d’une « particulière dangerosité » s’est réalisée sur les mêmes bases.

Comme l’a dit Robert Badinter, dans le Monde du 23 février 2008, à propos de la rétention de sûreté, "nous sommes dans une période sombre pour notre justice "

Aujourd’hui, cette loi ne concerne pas que les délinquants sexuels ! Elle s’est élargie aussi aux « braqueurs de banque »…

Et demain à qui ? Qui pourra être considéré comme particulièrement dangereux ? Les enfants de crèche, de maternelle qui mordent leurs petits camarades ? Les enfants et leurs parents sans papiers ? "L’étranger" ? Des syndicalistes ? Des politiques ? Des homosexuels ?

Demain, qui ? Peut-être vous ...

Contre le contrôle généralisé des populations (enfant, adultes..) … Contre toutes les dérives sécuritaires d’un état ! Contre les dérives de l’arbitraire.....

Contre les dérives de soumission, d’Inégalités et d’Exclusions sociales, de contrôle instituées par les nouveaux programmes de l’école primaire, la réforme du Bac Pro 3 ans, les réformes générales de l’Ecole ( premier et second degré) !

Pour une société qui ne méprise et ne maltraite plus l’enfance, l’enfant et les toutes les personnes !

Pour une société de justice sociale, de justice et de droits !

Pour des services publics de qualité au service des personnes et non au service du mépris, du contrôle, du fichage, de l’oppression des populations !

Informez vous, signez et faites signer les pétitions !

MOBILISONS-NOUS !

Cela ne peut plus continuer !


INFORMATIONS ET DOCUMENTATIONS :

- SUR TOUS LES FICHAGES, CONTROLE DES POPULATIONS : RUBRIQUE BIG BROTHER SUR LDH TOULON : de Base élèves à la loi de prévention de la délinquance.... fichiers de police....etc...

- Municipalisation des politiques de sécurité, revue Claris N° 4, mars 2008

- Frénésie sécuritaire, ARDOISE ....sur Claris

- BASE ELEVES :

Intersyndicale 94. La FCPE et les organisations Syndicales :SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SUD Education, CGT Educ’Action, SNES-FSU, SNFOLC : RETRAIT DU LOGICIEL

NON à la mise ne place de base élèves ( article général et documentation )

- Sur le panel des 35 000 voir le télégramme de Brest : Collèges. Une enquête indiscrète qui inquiète

- CONTRE LA RETENTION DE SURETE

- VOIR LE FILM : Rétention de Sûreté, Une peine infinieRéfutations III (68’) Réalisé par Thomas Lacoste

Huit intervenants, praticiens, militants et chercheurs prennent ici la parole pour déconstruire méticuleusement ce populisme pénal prôné par le chef de l’Etat, qui a dicté l’adoption de la loi sur la Rétention de sûreté, et le populisme constitutionnel qui veut l’appliquer par-delà les principes supérieurs de notre droit.

- LIRE LE MANIFESTE DU CLEJ : Contre la régression sécuritaire renouer avec la liberté, l’égalité et la justice

EN LIEN AVEC BASE ELEVES ET MANIFESTATION DEPARTEMENTALE

Contre la régression sécuritaire renouer avec la liberté, l’égalité et la justice