Accueil > Actualités > Circulaire de rentrée 2008

Actualités

Circulaire de rentrée 2008

dimanche 13 avril 2008, par CGT Educ’Action 94

Circulaire de rentrée 2008

LIRE LA CIRCULAIRE

Le B.O. du 10 avril publie la circulaire de rentrée, le document annuel qui indique aux recteurs les grands axes de la politique éducative nationale. Cette circulaire marque une nouvelle fois les orientations libérales du gouvernement Sarkozy-Fillon-Darcos.

Retour de l’apprentissage junior

A partir de 15 ans, sous l’appellation " dispositif d’initiation aux métiers en alternance" (DIMA), « des élèves de collège [pourront] découvrir un ou plusieurs métiers par une formation en alternance d’une année scolaire, tout en poursuivant l’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences. Ce dispositif pourra être ouvert dans les lycées professionnels ou dans les centres de formation d’apprentis et se substituer ainsi à l’apprentissage junior abrogé ». On retrouve là les ingrédients de l’apprentissage junior à commencer par le rappel de l’acquisition des connaissances d’un "socle commun"… dont on exclut évidemment l’élève en alternance. On voit mal en effet comment des jeunes en grande difficulté scolaire pourraient acquérir les mêmes connaissances que leurs camarades en travaillant en alternance. L’inefficacité de l’apprentissage junior avait été démontrée au point que toutes les régions sauf une avaient fait barrage à son application. Il faut espérer qu’à nouveau elles arrivent à bloquer une mesure qui annule le droit à la scolarité jusqu’à 16 ans pour les enfants des milieux défavorisés. La CGT-Educ’Action académie de Créteil dénonce ce tri sélectif et le développement de l’apprentissage.

Elèves en situation de handicap

Comme d’habitude, le ministre énonce de grands principes (et annonce la multiplication exponentielle des UPI) sans donner les moyens pour l’accueil dans de bonnes conditions de ces élèves.

Réforme du primaire

Le ministre présente ses programmes rétrogrades, "compréhensibles par tous" ( !), et une double évaluation en Ce1 et Cm2. Nous notons la disparition du mot « cycle » (la CGT-Educ’action défend elle un cycle CM2-6ème et un cycle 3ème-2nde). L’enseignement des langues vivantes commencera au CE1 et si possible au CP. Un "livret scolaire national" sera mis en place dans l’année 2008-2009. Il permettra de suivre la scolarité des enfants par rapport aux exigences du socle commun.

Collège

Pour les langues étrangères, le programme du palier 2 entrera en vigueur en 4ème et, pour les langues régionales, le programme du primaire et du palier 1 du collège entrent en vigueur. Un parcours de découverte des métiers sera expérimenté en 5ème pour donner "une meilleure connaissance de l’entreprise"...

Education artistique

Le ministre affirme vouloir développer l’enseignement artistique. En réalité, les élèves devront subir des cours magistraux d’histoire de l’art…la pratique artistique sera externalisée dans le cadre de partenariats financés, si elles le peuvent et veulent, par les collectivités locales. Chaque école, chaque collège et chaque lycée doit s’engager dans un partenariat avec des structures culturelles et des collectivités territoriales" affirme la circulaire. On ne saurait avouer plus crûment le désengagement de l’Etat.

Enseignement professionnel

Affirmation de la multiplication des lycées des métiers (800 en 2011), et de celle des bacs professionnels en 3 ans, et l’arrivée en L.P. des collégiens des DIMA évoqués plus haut. A noter qu’en bac pro, chaque académie fera ses référentiels. « Il importe, pendant cette phase expérimentale, d’éviter les redondances entre les programmes de BEP et de baccalauréat professionnel d’une même discipline… Les corps d’inspection territoriaux et l’inspection générale de l’éducation nationale accompagneront ce processus. Afin de contribuer à la mutualisation, les académies mettront en ligne, sur leur site académique, les productions et réflexions transférables ». On le voit : l’Etat met en place une nouvelle filière en abandonnant même son rôle de régulation par un programme officiel. La CGT-Educ’Action académie de Créteil s’oppose à la généralisation du bac pro en 3 ans et à la labellisation des lycées des métiers.

Enseignement prioritaire

Rien si ce n’est l’expérimentation du « busing » entre écoles primaires et la confirmation de la création de "30 sites d’excellence", des lycées accueillant des filières d’excellence… probablement pour élèves excellents…