Accueil > Actualités > Pétition en faveur de Rodolphe Juge : Défendons Rodolphe, victime de la (...)

Actualités

Halte à la répression policière ! Halte à la criminalisation de l’action syndicale !

Pétition en faveur de Rodolphe Juge : Défendons Rodolphe, victime de la répression policière

vendredi 4 avril 2008, par CGT Educ’Action 94

Pétition en faveur de Rodolphe Juge : Défendons Rodolphe, victime de la répression policière

Rassemblement le 17 avril à 9h devant le Palais de Justice de Paris Un préavis de grève est déposé

Défendons Rodolphe, victime de la répression policière
Rassemblement le 17 avril à 9h devant le Palais de Justice de Paris Un préavis de grève est déposé

Le mouvement contre la suppression des postes et toutes les mesures de destruction de l’Education Nationale a pris ces dernières semaines de l’ampleur avec l’arrivée massive des lycéens dans la mobilisation. Lors de la manifestation parisienne du jeudi 3 avril 2008.

La police, sans doute dépassée par une mobilisation spontanée des élèves rejoignant la mobilisation unitaire des enseignants, a procédé à des provocations et à des arrestations arbitraires.

« Rodolphe Juge, enseignant au Lycée Denis Papin à la Courneuve (93), militant de la CGT-Educ’Action, qui avait encadré la manifestation, a été arrêté par la police avec 5 autres manifestants.

Conduits au commissariat de police du VIIe arrondissement, ils ont été placés en garde à vue.

La CGT s’élève contre l’arbitraire des forces de l’ordre et la répression anti-syndicale ».

Notre camarade, plusieurs témoignages l’attestent a été arrêté arbitrairement et sans aucune raison.

La forte mobilisation du vendredi 4 avril devant le Palais de Justice de Paris a permis sa libération mais il reste accusé de « violences volontaires », l’affaire a été renvoyée au jeudi 17 avril.

Nous vous appelons à un rassemblement et au dépôt des pétitions devant le Palais de justice de Paris La répression contre les lycéens et les personnels ne saurait constituer un mode de gouvernement. La mobilisation de la jeunesse sur son avenir mérite qu’on réponde sur le fond, sur les revendications.

SIGNER LA PETITION EN LIGNE