Accueil > Actualités > Repères revendicatifs - Réduction du temps de Travail

Actualités

Repères revendicatifs - Réduction du temps de Travail

mardi 15 février 2005, par CGT Educ’Action 94

Le document de congrès de Mâcon 1998 précisait, en matière de réduction du temps de travail : "L’état employeur doit donner l’exemple". Le gouvernement refuse la RTT pour les personnels enseignants.

Le décret ARTT Fonction publique, publié depuis le 25.08.2000, est inacceptable. Il n’a recueilli aucun avis syndical favorable. La CGT combat ce décret qui laisse la place belle à l’annualisation (1 600 heures), aux décomptes annuels et aux modulations,...

Le budget 2002 et le plan pluriannuel de recrutement ne prévoient, ni l’un ni l’autre, aucune création d’emplois pour la RTT. Le refus de créations d’emplois et de mise en œuvre de la RTT contient des choix d’abandon de missions et de sous-traitance de missions publiques
au secteur privé.

L’UNSEN-CGT a conduit un large débat avec les personnels d’enseignement, d’éducation, de direction et d’orientation. Elle entend le poursuivre.

Dans le premier degré comme dans le second degré, les enseignants assurent un temps de présence-élèves auquel il faut ajouter l’ensemble des charges périphériques pour déterminer le temps total de travail.

Hormis des améliorations catégorielles dues à des luttes spécifiques dans lesquelles la CGT a pris toute sa place, (PEGC, PLP, certifiés et
agrégés des enseignements artistiques, ...), les obligations hebdomadaires des enseignants sont inchangées depuis 1950.

Le cycle hebdomadaire est déterminant. Comme tous les cadres, les enseignants sont confrontés à l’identification objective des temps de recherche, de conceptualisation, de mise en œuvre, de synthèse.

Le temps de travail dit "à disposition de l’employeur" n’en devient que plus difficile à appréhender, au point d’être sous-évalué par les enseignants
eux-mêmes.

La charge globale de travail des enseignants s’est considérablement alourdie et complexifiée, rendant le métier de plus en plus difficile, de
plus en plus exigeant, de plus en plus pénible, dans la relation directe aux élèves comme dans l’élaboration du travail pédagogique.

Tout milite aujourd’hui pour unifier les statuts des personnels enseignants, d’abord du 2nd degré puis avec le 1er degré dans un second temps.
De nouvelles disciplines sont à construire à partir de celles des statuts actuels : CAPES, CAPET, CAPEPS, CAPLP et Agrégation, puis PE et PE spécialisés (CAPSAIS).

La CGT se prononce pour le maintien des acquis et garanties statutaires existants (refus de la flexibilité, maintien des congés, ...).

Au regard des constats : agrégés, certifiés, PLP, PEPS, PEGC, AE et chargés d’enseignement

Comme tous les salariés de ce pays, les enseignants doivent bénéficier
d’une réelle réduction du temps de travail. Notre revendication
est de porter respectivement les obligations hebdomadaires de cours
de 15 h à 14 h et de 18 h à 16 h.

Nous demandons l’ouverture immédiate de négociations sur la RTT
pour les personnels d’enseignement, d’éducation, d’orientation et de
direction.
Si d’autres propositions de redéfinition du service étaient envisagées par l’administration, par exemple en matière de prise en compte dans
le temps de service d’une présence établissement pour concertation,
tutorat,... cela ne pourrait s’envisager qu’au regard de la satisfaction
de cette revendication préalable. Dans ce cadre, une nouvelle réduction
hebdomadaire des obligations face aux élèves serait nécessaire.

De plus, le syndicat réaffirme son opposition à l’annualisation
du temps de travail.

P.EPS et CE.EPS

Revendication : alignement horaire sur les certifiés avec maintien du forfait 3 h UNSS inclus

Chefs des Travaux Lycées et LP

Revendication : 30 h hebdomadaires

Professeurs documentalistes

Revendication : 24 h + 4 h

MI-SE

Revendication :
SE : 24 h
MI : 30 h

Conseillers d’orientation et directeur de CIO

Revendication : base de 35 h et réduction de la présence effective par prise en compte améliorée des spécificités des missions

Instituteurs et professeurs des écoles

Revendication : 18 h présence-élèves + 6 h établissement

Chefs d’établissement

Revendication :
- récupération des congés perdus,
- repenser le rôle du chef d’établissement,
- nouvelle répartition des responsabilités,
- meilleure prise en compte de la taille des établissements.

Instituteurs et PE des SEGPA-EREA

Revendication :
- alignement horaire sur les personnels du collège,
- intégration des "synthèses", pour les instituteurs et PE et pour les PLP, dans l’horaire hebdomadaire dû.

CPE

Revendication :
- 35 h hebdomadaires sur 36 semaines + une semaine de préparation de la rentrée scolaire.
- Possibilité de récupération en cas de dépassement exceptionnel.
- Renégociation du statut avec recentrage sur la fonction éducative.