Accueil > Actualités > Créteil : rassemblements devant le rectorat et l’inspection académique

Actualités

Dépeche AFP 25 mars

Créteil : rassemblements devant le rectorat et l’inspection académique

mardi 25 mars 2008, par CGT Educ’Action 94

Plusieurs centaines de personnes, enseignants, lycéens et parents d’élèves, se sont rassemblés mardi devant le rectorat de Créteil et l’inspection académique pour protester contre les suppressions de postes prévues à la rentrée 2008, a constaté une journaliste de l’AFP.

A l’appel de l’intersyndicale -Snes-FSU, Snep-FSU, Snuep-FSU, FO, CGT, Sud Education-, des professeurs du second degré, rejoints par des parents d’élèves et des lycéens de différents établissements de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, soit jusqu’à 200 personnes, ont manifesté devant le rectorat pendant que se tenait le comité technique paritaire académique (CTPA), censé étudier les suppressions de postes établissement par établissement.

Reporté à mardi après que les organisations syndicales (Snes-FSU, FO, SE-Unsa) qui y siègent ont refusé de s’y rendre vendredi, le CTPA s’est tenu mais les syndicats « ont refusé de siéger », selon Martine Damien, secrétaire académique FO.

Pour elle, « le recteur ne prend pas la mesure de la situation », c’est-à-dire qu’« il y a des suppressions de postes dans tous les établissements ».

Selon le rectorat, 637 postes (équivalents temps plein) seront supprimés à la rentrée prochaine dans les collèges et lycées, soit 858 au total.

« Des ajustements ont été faits pour une cinquantaine de postes. 900 suppressions de postes étaient évoquées après la première dotation », a précisé à l’AFP Jean-Michel Blanquer, le recteur de l’académie de Créteil.

« Ce n’est pas un recul, c’est un processus normal après discussion froide, précise, sur des faits réels, avec les chefs d’établissement et non pas en fonction de celui qui criera le plus fort », a-t-il poursuivi.

De nombreux établissements de l’académie se sont mobilisés depuis une quinzaine de jours contre ces suppressions de postes.

Mais, pour M. Blanquer, le taux d’encadrement « s’améliore » avec « 101 créations nettes » prévues dans le primaire et des effectifs en baisse dans le secondaire.

Un autre rassemblement de 300 personnes environ a eu lieu simultanément devant l’inspection académique de Créteil, où se tenait le comité technique paritaire (CTP) pour le premier degré, qui étudie la répartition des postes école par école.

Les professeurs des écoles réclament notamment le retrait de la réforme du primaire du ministre de l’Education Xavier Darcos.