Accueil > Actualités > CTP et Municipales, premier degré

Actualités

Communiqué UNSEN

CTP et Municipales, premier degré

mardi 19 février 2008, par CGT Educ’Action 94

Le ministère a transmis des consignes orales aux rectorats pour que les opérations de gestion d’ouvertures et fermetures de postes dans les écoles n’aient pas lieu avant la fin des élections municipales des 9 et 16 mars 2008. D’ordinaire la procédure commence en décembre et s’achève en février !

A ce jour, la répartition par département n’est pas donnée partout (pas de chiffre communiqué pour 5 départements), ce qui est totalement inhabituel. 19 départements subissent des suppressions de postes, les 580 emplois supplémentaires répartis pour les autres permettront tout juste de maintenir le taux d’encadrement pour les 17 000 élèves supplémentaires prévus à la rentrée 2008.

Les situations difficiles persisteront : nombre insuffisant de conseillers pédagogiques remplacement maladie et formation continue sinistrée, classes uniques ou à multi-niveaux surchargées, moyens supplémentaires en ZEP insuffisants, RASED incomplets…

Les annonces du ministre concernant le samedi libéré se poursuivent. Beaucoup de monde, y compris parmi les syndicats enseignants, semble en avoir accepté le principe sans même avoir posé la question de la pertinence. Pourtant les heures dégagées ne pourront pas remplacer des emplois supplémentaires indispensables pour permettre d’aider les enseignants dans leurs classes, améliorer l’accueil des tout-petits, remplacer les enseignants absents pour formation ou maladie, améliorer les conditions de travail pour la réussite de tous, bien au contraire !

Il faut développer l’action. Plusieurs départements y sont déjà. Ainsi le Lot et la Seine Saint Denis, en intersyndicale, se mobilisent, notamment pour obtenir le remplacement des enseignants absents. D’autres, Alpes-Maritimes, Drôme, le Val de Marne…, s’inscrivent, d’ores et déjà, dans cette même perspective.