Accueil > Actualités > Rapport Bentolila su l’école maternelle

Actualités

Rapport Bentolila su l’école maternelle

Mépris et méconnaissance de l’école maternelle

mardi 29 janvier 2008, par CGT Educ’Action 94

Le ministre Darcos a commandé à Alain Bentolila un rapport sur l’école maternelle qui est dans la lignée de ceux qu’il avait déjà produit.

Au fil des pages, Alain Bentolila fairt preuve d’un profond mépris pour les enseignants d’école maternelle assorti d’une complète méconnaissance du public accueilli et de sa spécificité.
Les enfants n’y ont pas leur place mais uniquement les élèves ! Vive le formatage ??

Selon lui, les enfants ne devraient être scolarisés qu’à partir de "3 ans révolus", dans une école qui doit modifier ses pratiques puisque actuellement "les élèves ne bénéficient que d’une demi-heure par semaine d’apprentissage directement accompagnée par la maîtresse" !!! Le reste du temps étant proche de la garderie !

Ce ne sont que deux exemples d’une longue liste d’absurdités noyées dans un verbiage pseudo-intello-pedago-mensogo...

Les familles ne sont pas épargnées non plus...

Le seul (et c’est bien le seul) point où on peut être en accord avec lui c’est sur la nécessité "d’une formation spécifique d’au moins 50 heures".
Banco ! Mais Bentolila est-il au courant que la formation des PE s’apparente de plus en plus à une information sur le métier d’enseignant qu’à une réelle formation ? A aucun moment il ne remet en cause la formation initiale des enseignants, les stages filés où ils sont utilisés comme des moyens de remplacement, l’appauvrissement de la formation continue,...
Sur quel module existant prendre ces 50 heures ? Et pourquoi les destiner seulement pour ceux souhaitant travailler à l’école maternelle. Nous sommes habilités à travailler en maternelle ET en élémentaire. Pourquoi cette division ? Pourquoi cette "spécialisation" interviendrait-elle au niveau du mouvement ?

Inutile de préciser qu’il n’y a pas un mot sur la diminution drastique de postes qui entraine des classes surchargées, pas de remplaçant, pas assez de personnel spécialisé pour intervenir dans le cadre de la prévention,...

....j’oubliais, pas un mot sur l’état de la société, sur les conditions de vie des parents comme si celà n’avait aucun rapport ....

Les enseignants prennent leurs responsablités au quotidien, que les politiques en fassent autant

Lire ce rapport :