Accueil > Actualités > Assistants d’éducation : appel à l’action !

Actualités

Tract de la CGT Educ’Action

Assistants d’éducation : appel à l’action !

mardi 22 janvier 2008, par CGT Educ’Action 94

Depuis des années, malgré de multiples actions de la CGT, les assistants d’éducation subissent des conditions de travail et des horaires qui sont souvent incompatibles avec leurs études (voir décret n° 2005-1194 du 22 septembre 2005 modifiant le décret n° 2003-484 du 6 juin 2003) :

- les contrats de moins d’un an sont pratique courante,

- l’absence de formation, des difficultés sur la définition de leurs missions et de leur temps de travail,

- un contrat type du ministère non satisfaisant.

Nous demandons toujours que l’intégralité du décret soit rediscutée.
Les assistants d’éducation se voient souvent imposer des contrats à temps partiel mal rémunérés, ce qui rend leurs conditions de vie difficiles. Depuis le début, la CGT a dénoncé leur statut trop flexible tant au niveau des missions… que des horaires.

Trop souvent, les droits sociaux sont bafoués.

À ce jour, aucune instance de défense individuelle des personnels n’a été créée au ministère de l’Éducation nationale alors que la réglementation de la fonction publique l’impose !!

La CGT demande la mise en place rapide de commissions consultatives paritaires, compétentes en matière de licenciement et sur toute autre question relevant des conditions de travail des assistants d’éducation.
Le ministère « se hâte avec lenteur » pour mettre en place des instances de défense, mais « se hâte avec rapidité » pour aggraver les conditions de recrutement et de travail des personnels pour des raisons budgétaires !

Fin décembre, à la veille des vacances, le ministère a décidé de modifier le décret fixant les conditions de recrutement et d’emploi des assistants d’éducation.

Il s’agit pour le ministre de gérer l’accompagnement scolaire de 16h à 18h dans tous les collèges à partir de la rentrée 2008.

CONSEQUENCES :

Les chefs d’établissement pourront imposer aux assistants d’éducation des fonctions encore plus diverses. Les emplois du temps hebdomadaires vont s’alourdir.

Nous demandons pour ces personnels :

- Le bénéfice d’un crédit d’heures de formation.

- Le maintien d’un maximum de service à mi-temps servant à recruter en priorité des étudiants.

- L’intégration d’un temps de préparation pour le soutien et l’accompagnement scolaire qui permette de limiter la durée de service hebdomadaire à 28 heures pour un temps plein.

Télécharger le document : AED appel à l’action