Accueil > Actualités > Service minimum à l’école : la CGT condamne une attaque au droit de (...)

Actualités

Service minimum à l’école : la CGT condamne une attaque au droit de grève

mardi 15 janvier 2008, par CGT Educ’Action 94

La CGT a condamné lundi l’expérimentation d’un service minimum dans les écoles maternelles et élémentaires en cas de grève, y voyant une "attaque contre le droit de grève" qui pourrait "faire passer les agents territoriaux pour des briseurs de grève".

Le ministre de l’Education Xavier Darcos a demandé le 8 janvier dans une circulaire aux recteurs et inspecteurs d’Académie de participer avec les communes volontaires à "l’expérimentation" du service minimum d’accueil dans les écoles maternelles et élémentaires pour la grève nationale des fonctionnaires prévue le 24 janvier.

Dans un communiqué, la fédération CGT des services publics "condamne cette attaque contre le droit de grève".

Pour le syndicat, "ce ne sont pas des jours de grève programmés qui compromettent la qualité du service public mais bien les moyens et les remplacements non assurés dans l’Education Nationale tout au long de l’année".

De plus, "de telles pratiques pourraient faire passer les agents territoriaux pour - malgré eux - des briseurs de grève", en mettant en opposition les salariés de la Fonction publique d’Etat et ceux de la Fonction publique territoriale, ajoute la CGT.

"Pour la CGT, la seule véritable solution est que le gouvernement accepte de négocier avec les organisations syndicales (...) une véritable augmentation des salaires et de revenir sur la suppression des emplois dans l’Education Nationale".

La fédération appelle "les agents territoriaux à se mobiliser massivement le 24 janvier", lors de la journée de grève des fonctionnaires, et "les maires à refuser de répondre aux injonctions du Ministre".

Voir en ligne la dépêche de l’éducation