Accueil > Actualités > Ecole : un service minimum… d’accueil financé…. par les personnels en grève  (...)

Actualités

Communiqué de presse de la CGT Educ’Action (UNSEN)

Ecole : un service minimum… d’accueil financé…. par les personnels en grève !

mardi 8 janvier 2008, par CGT Educ’Action 94

C ’est le dispositif que vient d’élaborer le ministre de l’Education nationale.

Après avoir dit à peu près tout et son contraire sur le sujet dans ce domaine, notamment que les organisations syndicales seraient concertées, le ministre a donc tranché.

Les communes sont appelées, sur la base du volontariat dans un premier temps, à mettre en place ce dispositif, et ce dès la grève du 24 janvier.

Il est effectivement plus facile pour le gouvernement de décider rapidement de mesures pour atténuer les effets des mouvements sociaux que d’entendre les revendications en amont et surtout de les prendre en compte.

Si nous ne trouvons rien à redire à ce que les élèves soient accueillis, bien au contraire, on peut s’étonner que le financement - à bon compte ! - de l’opération soit, de fait, assuré par les personnels en grève. Cela prouve au moins que, contrairement aux affirmations répétées du Président de la République, les jours de grève ne sont pas payés.

Pour que le système fonctionne, les directeurs d’école sont invités à informer les parents au moins 48 heures à l’avance, pratique largement présente dans les faits. Selon le ministre, « c’est souhaitable ».

La CGT sera attentive à ce que le « souhaitable » ne devienne pas « obligatoire » et que ce service minimum d’accueil ne se transforme en service minimum « imposé » aux personnels.

Montreuil le 8 janvier 2008