Accueil > Actualités > Bac pro : signature d’un "protocole de discussion" mardi entre Darcos et des (...)

Actualités

Dépêches de l’éducation du 18/12/07

Bac pro : signature d’un "protocole de discussion" mardi entre Darcos et des syndicats

mardi 18 décembre 2007, par CGT Educ’Action 94

Le ministre de l’Education Xavier Darcos et plusieurs syndicats vont signer mardi un "protocole de discussion" sur l’organisation de la réforme du bac professionnel en trois ans, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Le Snetaa-EIL (majoritaire), le SE-Unsa et le Sgen-CFDT, ont indiqué à l’AFP qu’ils allaient signer mardi avec M. Darcos un "protocole de discussion" sur la rénovation de l’enseignement professionnel, dont le bac professionnel, dans la mesure où ils disent avoir des garanties du ministre.

Il s’agit que celui-ci formule des "signes d’apaisement" sur la mise en oeuvre de sa réforme de ce bac professionnel en trois ans (au lieu de quatre).

Un quatrième syndicat, le Snalc-Csen (minoritaire), s’est aussi dit "prêt à signer", dans un communiqué.

"Le ministre signera mardi à 16H30 un protocole de discussion sur le bac pro avec des syndicats", a-t-on confirmé au ministère de l’Education.

Ces syndicats ont demandé la semaine dernière à M. Darcos de suspendre sa note du 29 octobre dans laquelle il demande que 45.000 élèves soient accueillis dès la rentrée 2008 en bac pro en trois ans, soit dix fois plus qu’actuellement, et que la généralisation du cursus en trois ans soit prête pour la rentrée suivante.

Selon les syndicats, M. Darcos a indiqué qu’il allait diffuser "une nouvelle note aux recteurs" qui prévoit de "mettre la pédale douce" (Sgen-CFDT) sur cette augmentation du nombre d’élèves accueillis en bac pro à la rentrée 2008, voire de "geler la situation pour 2008" (Se-Unsa), et de se donner "le temps de la réflexion".

Toutefois "la généralisation du bac pro en trois ans pour 2009 est toujours prévue pour 2009", a souligné Thierry Cadart (Sgen-CFDT).

Selon lui, dans le protocole "sera clairement posée la question de permettre à tous les élèves de réussir ce bac pro en trois ans". Les discussions devront aussi aborder les questions de formations de niveau V (BEP, CAP), de l’échec scolaire dans cette filière, de la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur, des emplois, ont demandé les syndicats.

voir en LIGNE