Accueil > Actualités > Pour une riposte massive à l’offensive antisociale : tous en grève le 20  (...)

Actualités

Tract de la CGT Educ’Action académie de Créteil

Pour une riposte massive à l’offensive antisociale : tous en grève le 20 novembre

dimanche 11 novembre 2007, par CGT Educ’Action 94

La première journée de grève unitaire et interprofessionnelle du 18 octobre a montré que la résistance aux attaques du gouvernement était forte. Outre la mobilisation historique des cheminots, les électriciens, les gaziers, les postiers...et les fonctionnaires, dont les enseignants, étaient en grève et dans la rue. Cette mobilisation se poursuit dès le 13 Novembre avec la grève des cheminots et le 20 Novembre pour les fonctionnaires et les enseignants.

Les gesticulations médiatiques du président n’ont d’autre but que de masquer l’ampleur de la résistance à son marathon antisocial :

- Remise en cause de la retraite à 60 ans et allongement de la durée de cotisation à 42 ans en 2008. L’attaque contre les « régimes spéciaux » n’est donc qu’un prélude.

- Suppression de 23000 emplois de fonctionnaires dont 11200 dans l’éducation, détruisant encore plus les Services Publics.

- Attaques contre le statut de la fonction publique, avec la volonté d’y développer des contrats de droit privé, de favoriser les départs, de développer l’individualisation des carrières. Dans le public comme dans le privé où il projette de détruire le CDI, c’est la précarité généralisée.

- Instauration de franchises médicales qui remettent en cause le droit à la santé pour tous qui pourrait être assuré si les milliards d’exonérations patronales étaient bien versés.

- Gel des salaires, alors que le pouvoir d’achat ne cesse de baisser, la seule réponse du gouvernement, ce sont des heures supplémentaires détaxées qui ne répondent en rien à nos revendications, aggravent nos conditions de travail, empêchent les créations d’emploi et appauvrissent la protection sociale.

- Nouvelle loi sur l’immigration qui vise à rendre impossible le droit des travailleurs étrangers à vivre en famille, aux réfugiés à accéder au droit d’asile. Les expulsions de sans-papiers se poursuivent entraînant des drames humains inacceptables. L’instauration d’un test ADN pour prouver la filiation est une atteinte intolérable aux libertés.

Le gouvernement n’affiche aucune volonté d’ouvrir le dialogue social, se contentant de brasser de l’air avec des médias complaisants. Sarkozy n’a d’autre ambition que de détruire les Services Publics, laissant la population encore plus démunie... tout en offrant des milliards aux vrais privilégiés grâce à la réforme fiscale...

Les intersyndicales nationales des fonctionnaires (CGT, CFDT, FO, FSU, UNSA, solidaires et CFTC) et de l’Education (CGT, FAEN, FSU, CFDT et UNSA) appellent à la grève le 20 novembre contre les suppressions de postes, contre la casse programmée de la fonction publique et de son statut. Pour la défense de leur régime de retraite et le retour aux 37,5 annuités pour tous et la défense des services publics, les fédérations de cheminots appellent à une grève reconductible à partir du 13 novembre, le 14 novembre à ERF-GDF. Les étudiants commencent à se mobiliser. D’autres appels se décident comme à la RATP, à la Poste.... Pour la CGT-Educ’action académie de Créteil, la convergence des revendications et des mobilisations est un élément incontournable du développement de la mobilisation.

Face à des attaques d’une telle ampleur, et dans la continuité de la journée de grève du 18 octobre, la CGT- Educ’Action académie de Créteil appelle à la grève le mardi 20 novembre :

- Pour des services publics réellement au service de la population, il faut le maintien et l’amélioration du statut des fonctionnaires, l’annulation des suppressions de 23 000 postes et les créations d’emploi nécessaires.

- Pour le droit à la retraite pour tous à 60 ans avec le retour des 37,5 annuités de cotisation et 75% du salaire, la reconnaissance de la pénibilité au travail dans de nombreux secteurs. Le financement est possible, c’est un choix de société.

- Pour 300 euros d’augmentation de salaire tout de suite en compensation de notre perte de notre pouvoir d’achat.

- Pour l’abrogation de la loi Fillon et de toutes les mesures régressives en œuvre dans l’éducation.

- Pour le réemploi et la titularisation de tous les précaires sans condition.

- Pour la régularisation des sans-papiers et l’abrogation des lois anti-immigrés : nous nous opposons à cette nouvelle loi sur l’immigration et ses relents génétiques plus que nauséabonds, et son corollaire la chasse à l’enfant dans nos écoles et établissements.

- Pour la santé pour tous, contre les franchises médicales.

Nous appelons les personnels à se réunir en AG pour préparer et réussir cette grève et pour en envisager ensemble les prolongements (nouvelle grève, reconduction...) : Cette mobilisation doit se construire dans la durée afin d’avoir un rapport de force suffisant pour faire reculer le gouvernement.

La CGT Educ’action académie de Créteil appelle les personnels de l’éducation nationale à faire grève massivement et à manifester le mardi 20 novembre.

Avec d’autres organisations syndicales, nous appelons à une assemblée générale des établissements à l’issue de la manifestation à la bourse du travail de Paris.