Accueil > Actualités > Sénégal : une grève de 72 heures pour que le gouvernement tienne ses (...)

Actualités

Sénégal : une grève de 72 heures pour que le gouvernement tienne ses promesses

communiqué de l’Internationale de l’Education - 24 octobre 2007

jeudi 25 octobre 2007, par CGT Educ’Action 94

La grève de 72 heures des enseignants sénégalais des écoles primaires et secondaires a commencé aujourd’hui pour amener le gouvernement à tenir ses promesses en ce qui concerne les allocations de recherche et de logement.

La grève est organisée par un groupe syndical de 18 membres qui inclue les affiliés suivants à l’IE – le Syndicat National de l’Enseignement Elémentaire (SNEEL-CNTS), le Syndicat Unique et Démocratique des Enseignants du Sénégal (SUDES), le Syndicat des Professeurs du Sénégal (SYPROS) et l’Union Démocratique des Enseignants du Sénégal (UDEN).

Les enseignants protestent contre le fait que le gouvernement n’a pas tenu sa promesse de donner une allocation de logement, en dépit du fait qu’il ait signé un accord à cet égard en 2003.

Ils demandent également que le paiement des allocations de recherche continue à être versé dans le futur. En 2006, le gouvernement a réservé un "budget spécial" de 7 millions de FCFA (ou 10,6 millions d’euros) pour le paiement des allocations de recherche (indemnité de recherche documentaire : (IRD) en français), mais il n’est pas clair quant au fait que la continuation de ce budget spécial soit garantie. "Nous insistons sur le fait que l’allocation de recherche continue et ne soit pas un quid pro quo en échange d’heures de travail plus longues" a déclaré Mamadou Diop, le Secrétaire Général de l’UDEN.

Il s’agit là de la troisième vague d’action industrielle prise par les enseignants sénégalais cette année après une série de trois grèves de 72 heures sur une période de trois semaines en avril et d’une grève de 72 heures du 30 mai ai 1er juin.

L’IE exhorte le gouvernement sénégalais à écouter les demandes des enseignants et à ne pas fermer la porte au dialogue et à la négociation. Les enseignants devraient se voir donner un salaire et des conditions de travail décents.